07.11.2020 à 11:43

Coronavirus en SuisseLa Rega continue de transférer des patients romands

Pour faire face à la forte affluence de malades, des patients en soins intensifs sont transférés vers des hôpitaux alémaniques, pour l’instant moins encombrés.

Des Romands atteints par le Covid-19 continuent d’être déplacés en Suisse alémanique. Un troisième patient du CHUV a été transféré vendredi après-midi par la Rega de Lausanne vers l’hôpital de l’Ile à Berne.

L’objectif est de soulager des hôpitaux au bord de la saturation et de garantir une prise en charge de qualité aux patients Covid. Les transferts ont d’abord eu lieu entre les établissements romands, et désormais vers des hôpitaux alémaniques moins chargés

Outre le CHUV, qui a transféré ses deux premiers patients mercredi, d’autres hôpitaux ont dû prendre de telles décisions. Les HUG à Genève par exemple ont annoncé jeudi avoir fait héliporter trois personnes vers Berne et Zurich.

1 / 5
Un équipage Rega s’apprête à charger un patient Covid dans un hélicoptère de la Rega en vue de son transfert à l'Hôpital de l'Ile à Berne.

Un équipage Rega s’apprête à charger un patient Covid dans un hélicoptère de la Rega en vue de son transfert à l'Hôpital de l'Ile à Berne.

KEYSTONE/EPA
Une équipe médicale au chevet d’un patient Covid dans une unité de soins intensifs au CHUV.

Une équipe médicale au chevet d’un patient Covid dans une unité de soins intensifs au CHUV.

KEYSTONE/EPA
Une équipe médicale déplace un patient Covid dans une unité de soins intensifs au CHUV à Lausanne.

Une équipe médicale déplace un patient Covid dans une unité de soins intensifs au CHUV à Lausanne.

KEYSTONE/EPA

Recommandations du SSC

Ce dispositif de transfert s’appuie sur les recommandations nationales du Service sanitaire coordonné (SSC). Elles prévoient qu’avant d’augmenter ses capacités au-delà des disponibilités usuelles, tout hôpital suisse puisse adresser ses patients dans ceux du pays qui disposent encore de lits libres et de personnel pour les accueillir.

Le SSC a mandaté la Rega pour organiser et coordonner les transferts. Ceux-ci sont particulièrement complexes à mener, d’autant plus que les patients sont souvent intubés.

La coopération des deux côtés de la Sarine a eu de la peine à démarrer cette semaine. Le ministre de la Santé Alain Berset a dû remettre à l’ordre certains cantons, accusés de ne pas jouer le jeu et de continuer à pratiquer des opérations électives non urgentes.

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!