La Rega n’aura pas ses hélicoptères avec dégivrage

Publié

SauvetageLa Rega n’aura pas ses hélicoptères avec dégivrage

Leonardo, la compagnie italienne qui devait mettre au point ces appareils capables de voler par tous les temps, n’y est pas parvenue. Le contrat pour trois engins est annulé.

par
Comm/M.P.
Le dégivrage existe chez de gros hélicoptères, trop lourds pour se poser sur les hôpitaux. La Rega souhaitait l’installer sur un hélicoptère moyen.

Le dégivrage existe chez de gros hélicoptères, trop lourds pour se poser sur les hôpitaux. La Rega souhaitait l’installer sur un hélicoptère moyen.

Rega

La Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) et le fabricant italien d’hélicoptères Leonardo ont annulé le contrat d’achat de trois nouveaux hélicoptères de sauvetage à dégivrage intégral de type AW169-FIPS, car ceux-ci n’ont pas pu être développés conformément aux spécifications convenues dans le contrat. La livraison des trois hélicoptères de sauvetage était prévue pour 2023.

Comme Leonardo l’a communiqué à la Rega, le nouveau système de dégivrage fonctionne en principe, mais l’hélicoptère ne remplit plus les exigences de performance élevées convenues par la Rega. C’est ce qu’ont montré les évaluations de différentes séries de vols d’essai effectuées par le fabricant en Amérique du Nord. Dans ce contexte, le contrat d’achat a été annulé d’un commun accord et la Rega se voit rembourser intégralement les acomptes déjà versés.

Le givre, dernier obstacle à surmonter

Aujourd’hui déjà, les équipages de la Rega peuvent, grâce aux procédures de vol aux instruments, se rendre par mauvaise visibilité dans certains centres hospitaliers suisses en «vol sans visibilité» sur des itinéraires prédéfinis, et survoler les passages alpins malgré des nuages bas. Les conditions de givrage, telles qu’elles peuvent se présenter par exemple en cas de basses températures dans les nuages ou de fortes chutes de neige, constituent toutefois l’une des dernières limites. Un système de dégivrage permettrait même de voler dans ces conditions, car il chaufferait les parties critiques de l’hélicoptère et empêcherait ainsi la glace de s’y accumuler.

Comme il n’existe jusqu’à présent que des hélicoptères de grande taille équipés d’un système de dégivrage et que ceux-ci sont trop lourds pour les places d’atterrissage des hôpitaux, Leonardo avait lancé en 2015 un projet de développement à la demande de la Rega. Leonardo souhaitait développer le premier hélicoptère de poids moyen au monde doté d’un dégivrage intégral. Dès le début, la Rega et Leonardo étaient conscients qu’il s’agissait d’un projet pionnier dont la réalisation ne pouvait être garantie. C’est pourquoi Leonardo mérite reconnaissance et remerciements pour avoir pris ce risque, écrit la Rega, dans un communiqué.

Malgré les limites techniques qui subsistent actuellement, et justement à cause d’elles, la Rega dit vouloir poursuivre sa vision d’un sauvetage aérien indépendant des conditions météorologiques, afin de venir en aide à l’avenir à encore plus de personnes en détresse. L’objectif déclaré de la Rega reste de pouvoir effectuer des missions pour des patients dans des conditions météorologiques givrantes. Elle suivra donc de très près les développements technologiques. Elle est convaincue qu’un jour, des hélicoptères de sauvetage de poids moyen adaptés aux missions de la Rega pourront être équipés d’un système de dégivrage.

Ton opinion

17 commentaires