Santé - La reine Elizabeth II doit baisser sa consommation d’alcool quotidienne
Publié

SantéLa reine Elizabeth II doit baisser sa consommation d’alcool quotidienne

Ses docteurs lui auraient conseillé de ne boire que pour les grandes occasions.

par
L. F.
Elizabeth II doit être en forme pour les célébrations du Jubilé de Platine, qui marqueront le 70e anniversaire de son règne, en juin 2022.

Elizabeth II doit être en forme pour les célébrations du Jubilé de Platine, qui marqueront le 70e anniversaire de son règne, en juin 2022.

PA Images via Getty Images

Un gin avec du Dubonnet (un vermouth), du citron et des glaçons, avant le repas de midi. Un verre de vin à table. Un Martini sec en soirée. Une coupe de champagne avant de se coucher. Sans compter les verres lors des dîners de gala ou autres événements. Voilà ce que boit quotidiennement la reine d’Angleterre Elizabeth II, soit 42 unités d’alcool par semaine. C’est en tout cas ce que prétendait «Business Insider», il y a quelques années.

La monarque a 95 ans et sa mère, qui aimait bien siroter son verre de gin, a vécu jusquà lâge de 101 ans. De là à se demander sil ne sagit pas du secret de longévité des Windsor

«Un peu injuste»

Quoi qu’il en soit, il va y avoir du changement puisque la reine devra réduire sa consommation d’alcool. «Vanity Fair» rapporte que, selon deux sources proches de Buckingham Palace, ses docteurs lui auraient conseillé de ne boire que pour les grandes occasions. Elizabeth II doit être en forme pour les prochains événements qui l’attendent, avec en ligne de mire, en juin 2022, les célébrations du Jubilé de Platine, qui marqueront le 70e anniversaire de son règne.

Toutefois, lentourage de la reine souhaite se montrer rassurant sur son état de santé. Et ce, même si celle-ci a récemment été vue marchant à laide dune canne au Pays de Galles. «Ce nest pas vraiment un problème pour elle, elle nest pas une grande buveuse, mais il semble un peu injuste quà ce stade de sa vie, elle doive renoncer à lun de ses rares plaisirs», a indiqué un ami de la famille royale, contacté par «Vanity Fair»

Votre opinion