Actualisé

SuccessionLa revanche pour une femme que tout le monde attend

Huit ans plus tard, l'élection de Karin Keller-Sutter ne fait aucun doute au Palais fédéral. Femme et compétente, l'idéal pour le siège PLR au Conseil fédéral.

par
Eric Felley
Souvent ensemble... En novembre 2017, Johann Schneider-Ammann avait accompagné Karin Keller-Sutter lors de sa réception pour sa présidence du Conseil des Etats. Ils avaient visité les éléphants de Knie à Rapperswil-Jona.

Souvent ensemble... En novembre 2017, Johann Schneider-Ammann avait accompagné Karin Keller-Sutter lors de sa réception pour sa présidence du Conseil des Etats. Ils avaient visité les éléphants de Knie à Rapperswil-Jona.

Keystone

«Il y a huit ans, j'ai voté pour lui, maintenant je vais pouvoir corriger tir, je le lui ai dit...» Le conseiller aux Etats Hans Stöckli (PS/BE) ne fait pas mystère. Cette fois-ci, il votera pour sa collègue des Etats, Karin Keller-Sutter (PLR/SG), 55 ans, qui avait perdu en 2010 contre Johann Schneider-Amman. A l'époque, le choix du Bernois plutôt que de la Saint-Galloise par l'Assemblée fédérale avait obéi à un choix de la gauche.

Le conseiller aux Etats Olivier Français (PLR/VD) se souvient: «Chez nous, seulement un tiers du troupe avait voté pour Johann Schneider-Ammann...» Cette fois, le Vaudois estime que personne ne pourra se mettre en travers de la route de la Saint-Galloise: «A part à l'UDC, qui n'a pas apprécié certaines de ses positions, elle a démontré ici qu'elle savait trouver des compromis, notamment sur le dossier fiscal. C'est aussi une femme qui n'aime pas rester sur un échec.»

Le PLR devrait toutefois passer par une procédure de choix avec probablement une primaire. Les conseillers aux Etats Andrea Caroni (PLR/AR), 38 ans, ou Martin Schmid (PLR/GR), 49 ans, sont les plus souvent cités pour concourir. Mais avec peu de chance, tant la cote de la Saint-Galloise est haute.

Le Neuchâtelois Jacques-André Maire (PS/NE) estime lui aussi que l'heure est venue pour Karin Keller-Sutter:«Pour avoir travaillé avec elle et effectué certains voyages, je peux dire qu'elle a la personnalité pour être une conseillère fédérale. C'est une femme qui a de la prestance et qui est à l'aise dans toutes les langues...»

Elle devrait aussi avoir du soutien du côté du PDC. Si Karin Keller-Sutter est élue, la succession de Doris Leuthard laisserait plus de chance à un homme démocrate-chrétien.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!