Publié

CyclismeLa révélation Andreas Leknessund frise le coup double

Le Norvégien de 23 ans a remporté la 2e étape du Tour de Suisse entre Küsnacht et Aesch (199 km). Le coureur de l'équipe DSM a manqué de 0’’07 le maillot jaune de leader, toujours détenu par le Gallois Stephen Williams.

par
Robin Carrel
Le Scandinave n’en a pas cru ses yeux.

Le Scandinave n’en a pas cru ses yeux.

Andy Mueller/freshfocus

L'édition 2016 du Tour du Pays de Vaud, une des boucles juniors de référence au niveau mondial, a accouché d'une nouvelle révélation. Après Almeida, Pogacar, McNulty, Hirschi et Covi (tous chez le Team UAE), Bissegger (EF) et Moniquet (Lotto) par exemple, c'est au tour de Leknessund - 7e du chrono Orbe-Orbe du TPV il y a 6 ans - de poser sa bicyclette sur un podium international. Un taux de réussite assez incroyable pour l'épreuve vaudoise…

Les échappés à l’affiche

Le Norvégien, parti tôt dans la journée, a dégouté un à un ses compagnons d'échappée dans la dernière montée, dont le sommet était jugé à une douzaine de kilomètres de l'arrivée. Le double champion de son pays de contre-la-montre en 2019 et 2020 a ensuite résisté au retour du peloton, en force, dans la descente vers le canton de Bâle-Campagne. Comme pour le méconnu Stephen Williams la veille, il s’agit clairement là de son plus beau succès en carrière.

On l'a vu ces derniers temps sur le Giro, comme sur d'autres courses comme le Critérium du Dauphiné: les échappées sont de plus en plus enclines à aller jusqu'au bout du rêve. Les cyclistes qui prennent la poudre d'escampette savent en garder sous la pédale pour tout donner dans le final et une fois encore, ça a payé. Et tant pis pour les siestes des habitués de la petite reine devant la télévision.

Bettiol y a cru

Cinq des 20 Suisses en lice sur leur boucle nationale avaient investi l'échappée dite matinale: Schär, Badilatti, Vitzthum, Suter et Imhof. Les deux premiers ont réussi à longtemps suivre les meilleurs des fuyards, mais sans jamais trop y croire. Il y avait bien trop fort pour eux en la personne de Leknessund à l'avant et le peloton a fini par tous les avaler.

Tous sauf le Norvégien et tout le monde ne semblait pas être au courant. Bettiol, vainqueur du sprint pour la 2e place, a en effet levé les bras sur la ligne! Küng, lui, a fini 7e au terme de cet étonnant emballage final. Le Suiss est bon 5e au général.

Mercredi, le Tour de Suisse fera sa seule incursion sur sol romand, dans le Jura, via Delémont. Les sprinters auront là une rare occasion de s'exprimer, lors des 176,9 km entre Aesch et Granges. Quatre côtes sont au programme, mais seules deux de 3e catégorie (celle de Vauffelin, 2 km à 6,3%, et celle de Lommiswil, 1,7 km à 4,8%) seront au programme des 40 dernières bornes. Des «ponts de chemin de fer» qui ne devraient poser des problèmes à personne.

Votre opinion