Publié

Insécurité à LausanneLa Riponne, cette malfamée

Ce n’est sûrement pas un hasard si la bagarre sanglante de mardi et le caillassage des policiers qui s’en est suivi ont éclaté sur cette place, devenue la mal-aimée des Lausannois.

par
Benjamin Pillard
La place de la Riponne attire marginaux, toxicos et requérants violents.

La place de la Riponne attire marginaux, toxicos et requérants violents.

Sébastien Anex

Il ne faisait pas bon se balader sur la place lausannoise de la Riponne, mardi soir. Peu avant 20 h, une rixe a éclaté entre deux ressortissants algériens, des «habitués» des lieux à en croire la police municipale, à la hauteur des bancs occupés 24 h/24 par des toxicomanes. Un troisième homme, un Russe de 27 ans, également familier de la place, intervient pour les séparer. L’un des Maghrébins, 41 ans, sort un couteau et blesse le conciliateur au cou; et il donnera plusieurs coups dans l’abdomen de son compatriote de 38 ans. Près de deux heures plus tard, au même endroit, des policiers sont la cible de jets de pierres pendant leurs investigations. Les deux auteurs, Syrien et Tunisien, d’une trentaine d’années, ont été interpellés; ainsi que l’auteur des coups de couteau.

Votre opinion