Suisse: La RTS s’active pour lutter contre le harcèlement et le sexisme
Publié

SuisseLa RTS s’active pour lutter contre le harcèlement et le sexisme

L’entreprise de médias a mis en place plusieurs mesures suite aux révélations de cas de harcèlement dans ses murs, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué. Une charte pour lutter contre les discriminations a également été adoptée.

La RTS ne tolère aucun propos ou actes dégradants, a-t-elle indiqué lundi dans un communiqué.

La RTS ne tolère aucun propos ou actes dégradants, a-t-elle indiqué lundi dans un communiqué.

KEYSTONE

Secouée par les révélations de cas présumés de harcèlement, la RTS prend des mesures pour mettre fin à toute forme d’abus. Une charte pour un média de service public antisexiste et inclusif a été signée par le Conseil de direction.

La RTS ne tolère aucun propos ou actes dégradants, relève-t-elle lundi dans un communiqué. La charte qui vient d’être signée va dans ce sens en engageant l’entreprise, que ce soit sur le lieu de travail ou sur les antennes. Ce texte proposé en 2019 par le «Collectif RTS du 14 juin» a été revu et élargi à toute forme de discrimination.

Douze engagements

La charte liste douze engagements à l’interne, dont le partage de poste à tous les niveaux de la hiérarchie ou encore la visibilité de la directive contre le harcèlement sexuel et le sexisme dans l’entreprise. À l’antenne, la RTS prend neuf engagements, dont le respect du temps de parole paritaire des femmes et des hommes et l’utilisation du langage épicène.

Un nouveau règlement contre le harcèlement, signé par la direction et le syndicat SSM, complète cette charte. Afin de garantir l’application de la charte et du règlement, des formations pour prévenir et identifier les comportements sexistes et toute forme de harcèlement seront organisées pour l’ensemble du personnel.

Audit

Le Conseil de direction a également décidé de lancer un audit de la gestion du personnel à la RTS tant au niveau du département des ressources humaines que de celui de la direction. La SSR a par ailleurs déjà mandaté trois enquêtes indépendantes pour faire toute la lumière sur les cas présumés de harcèlement. Les résultats de ces enquêtes sont attendus en février.

Fin octobre, le quotidien Le Temps révélait des dysfonctionnements au sein de la RTS en épinglant trois collaborateurs, dont l’ex-présentateur Darius Rochebin. Il est fait état de harcèlement sexuel, de gestes déplacés ou encore d’abus de pouvoir. Deux cadres incriminés ont par ailleurs été suspendus pour la durée de l’enquête.

(ATS/NXP)

Votre opinion