Diplomatie – La Russie «espère» que les talibans vaincront l’EI en Afghanistan
Publié

DiplomatieLa Russie «espère» que les talibans vaincront l’EI en Afghanistan

La porte-parole de la diplomatie russe a fait part des préoccupations de la Russie «parce que l’activité du groupe terroriste EI ne baisse pas» en Afghanistan.

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

AFP

La Russie a dit jeudi, espérer que les talibans seront en mesure de vaincre le groupe État islamique en Afghanistan comme ils l’ont promis, à une semaine d’une conférence à Moscou, à laquelle le nouveau pouvoir afghan doit participer.

«Nous sommes préoccupés parce que l’activité du groupe terroriste EI ne baisse pas», a déclaré lors d’une conférence de presse la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. «Nous souhaitons que les assurances des nouvelles autorités en place à Kaboul, qui affirment pouvoir faire face à l’EI sans soutien étranger, seront suivies d’effet», a-t-elle dit.

Nous sommes préoccupés parce que l’activité du groupe terroriste EI ne baisse pas.

Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe

La veille, le président Vladimir Poutine s’était, lui, inquiété d’un afflux en Afghanistan de djihadistes endurcis venus de Syrie et d’Irak, et que ceux-ci pourraient chercher à «déstabiliser les pays voisins», notamment des ex-républiques soviétiques appartenant à la zone d’influence russe.

Mme Zakharova a en outre confirmé la tenue, le 20 octobre, d’une réunion internationale à laquelle participeront des émissaires talibans ainsi que des représentants de la Chine, de l’Iran, du Pakistan et de l’Inde, pays formant avec la Russie le «Format moscovite sur l’Afghanistan». Cette conférence abordera les questions de sécurité ainsi que celles liées à l’aide humanitaire et à la reconstruction.

Attrait pour la situation afghane

Vingt ans après avoir été chassés du pouvoir par les États-Unis, les talibans ont fait un retour spectaculaire en août aux commandes du pays, dans la foulée du retrait militaire américain. La Russie s’intéresse de près à la situation en Afghanistan, pays que les forces soviétiques ont occupé pendant dix ans jusqu’à leur retrait en 1989, au terme d’une guerre sanglante.

Moscou considère le mouvement taliban comme «terroriste», mais dialogue avec lui depuis des années et se montre conciliant depuis leur retour au pouvoir, du fait de leurs promesses de ne pas laisser d’organisations plus radicales s’y établir. L’armée russe mène depuis l’été des manœuvres militaires régulières et conjointes avec les forces de ses alliés régionaux, aux frontières afghanes.

L’État islamique – Khorasan (EI-K), le groupe islamiste armé le plus radical d’Afghanistan, a revendiqué une série d’attentats destinés à déstabiliser «l’émirat» proclamé par les talibans.

(AFP)

Votre opinion