21.11.2020 à 13:55

Affaire MagnitskiLa Russie interdit d’entrée 25 responsables britanniques

En représailles aux sanctions prises par Londres en juillet, la Russie a refusé l’entrée à 25 responsables britanniques, samedi.

La Russie a réagi samedi aux mesures à son encontre décidées par Londres.

La Russie a réagi samedi aux mesures à son encontre décidées par Londres.

Keystone

La Russie a annoncé samedi interdire d’entrée sur son territoire 25 responsables britanniques, en représailles aux sanctions prises par Londres en juillet dans le cadre de l’affaire Magnitski, du nom d’un juriste mort dans une prison russe.

«En réponse aux actions inamicales des autorités britanniques et en partant du principe de la réciprocité, la partie russe a décidé de mettre en place des sanctions personnelles à l’encontre de 25 responsables de la Grande-Bretagne qui ont été interdits d’entrée en Russie», a déclaré la diplomatie russe dans un communiqué.

Punir les violations des droits humains

Début juillet, le Royaume-Uni a annoncé des sanctions contre 25 Russes dans le cadre d’un nouveau mécanisme mis en place par Londres pour punir les violations des droits humains. Les avoirs de ces personnes ont été gelés et elles ont été interdites d’accès au territoire de ce pays.

Parmi ces responsables russes, accusés par les autorités britanniques d’être impliqués dans la mort en détention en 2009 de Sergueï Magnitski, un juriste du fonds d’investissement Hermitage Capital, figure notamment Alexandre Bastrykine, le patron du puissant Comité d’enquête, un organisme dépendant directement du Kremlin chargé des principales enquêtes.

Accusations rejetées

La Russie, qui rejette ces accusations, a dénoncé une nouvelle fois samedi les sanctions britanniques imposées sous des «prétextes inventés et absurdes» et une «tentative de pression sur le système judiciaire russe».

«Nous réitérons notre appel aux autorités britanniques à renoncer à la ligne de confrontation tout à fait infondée à l’égard de notre pays», a ajouté la diplomatie russe.

(AFP/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!