Coronavirus - La Russie s’enfonce dans la crise sanitaire
Publié

CoronavirusLa Russie s’enfonce dans la crise sanitaire

Touchée par le variant Delta, la Russie a connu, mercredi, un nouveau record de décès dus au Covid-19. La campagne de vaccination stagne, malgré l’exemple donné par Vladimir Poutine.

En 24 heures, Moscou a enregistré 117 décès.

En 24 heures, Moscou a enregistré 117 décès.

AFP

La Russie a enregistré, mercredi, un record de décès quotidiens dus au coronavirus pour la deuxième journée consécutive, le pays étant frappé de plein fouet par le variant Delta, sur fond de campagne de vaccination laborieuse.

Selon le décompte du gouvernement, 669 personnes sont mortes du Covid-19 sur 24 heures, entre mardi et mercredi, dépassant le record de 652 décès établi la veille. Les villes les plus durement frappées, la capitale, Moscou, et la deuxième ville du pays et hôte de matches de l’Euro de football, Saint-Pétersbourg, ont enregistré respectivement 117 et 111 morts.

Le pays européen le plus endeuillé

Le pays affiche 21’042 nouvelles infections en 24 heures, pour un total de plus de 5,5 millions depuis le début de la pandémie. Le nombre de morts recensé par le gouvernement est de 135’214, mais l’agence des statistiques Rosstat, qui a une définition plus large des décès liés au Covid-19, avait comptabilisé 270’000 morts fin avril.

Ces chiffres font de la Russie le pays européen le plus endeuillé par le Covid-19, alors que la campagne de vaccination, lancée en décembre, est très poussive sur fond de méfiance de la population et malgré les mesures de plus en plus injonctives des autorités.

Objectif hors d’atteinte

Moscou a réintroduit, ces dernières semaines, des mesures de restrictions telles que le retour du télétravail obligatoire pour une partie des employés, la vaccination obligatoire des salariés du secteur des services ou encore la création d’un pass sanitaire pour aller au restaurant. Un confinement général, comme au printemps 2020, n’est toutefois pas envisagé pour le moment dans la ville de plus de douze millions d’habitants.

Le Kremlin a admis, lundi, que son objectif de vacciner 60% de la population d’ici l’automne est inatteignable. La méfiance des Russes à l’égard des vaccins produits dans le pays, notamment le Spoutnik V, est telle que depuis décembre, seuls environ 16% de la population a reçu au moins une injection. Environ 22,7 millions de personnes sur 146 millions d’habitants ont reçu au moins une dose, selon les chiffres de mercredi publiés par le site Gogov, qui agrège les données des régions et des médias, faute de statistiques nationales officielles.

Poutine appelle les Russes à se faire vacciner

Ce mercredi, Vladimir Poutine a encouragé ses concitoyens à se faire vacciner contre le coronavirus, tout en s’opposant à l’obligation de le faire, au moment où la Russie est frappée par une vague meurtrière due au variant Delta. S’exprimant lors de sa grand-messe annuelle télévisée de questions-réponses avec la population russe, Vladimir Poutine a reconnu qu’il «y a toujours eu des gens qui, d’une manière générale, considèrent qu’il ne faut pas faire de vaccins». «Ces gens sont nombreux, pas que dans notre pays, mais aussi à l’étranger. Il ne faut pas écouter les gens qui n’y comprennent rien à ces choses, s’appuient sur des rumeurs, mais les experts», a-t-il poursuivi, encourageant les Russes à se faire vacciner en racontant sa propre expérience et celle de sa fille. «La propagation de la pandémie ne peut être évitée que par la vaccination!» Vladimir Poutine a aussi estimé que les divers vaccins russes étaient meilleurs que ceux d’AstraZeneca et Pfizer, qui ont eu des conséquences «tragiques» selon lui.

(AFP)

Votre opinion

4 commentaires