Publié

AutomobilismeLa saison 2020 se met en place

Alors que les organisateurs ont dévoilé le calendrier 2020, Mercedes a confirmé Bottas tandis qu’Ocon a signé chez Renault.

par
Luc Domenjoz
Spa
Bottas et Ocon ont le sourire en pensant à 2020.

Bottas et Ocon ont le sourire en pensant à 2020.

AFP

22 courses, de record en record

Le Grand Prix d’Espagne a longtemps été considéré comme perdu pour la F1 après l’épreuve de cette année. Jusqu’à ce que ses organisateurs, mercredi, n’émettent un communiqué pour expliquer qu’ils avaient trouvé un accord avec Liberty Media, la société détentrice des droits commerciaux de la Formule 1. Cet accord ne porte que sur la saison 2020, mais permet au circuit de Catalogne de figurer in extremis au calendrier publié désormais officiellement.

La saison prochaine, on comptera donc 22 Grands Prix au total, un nouveau record dans l’histoire de la Formule 1. Au sein des écuries, plusieurs voix son sont plaintes: trop de courses diluent l’intérêt de chacune, sans compter que cela rend la vie difficile aux mécaniciens et ingénieurs qui seront loin de chez eux encore plus longtemps.

Des plaintes qui ne changeront rien. D’ailleurs, chaque fois que le calendrier a été allongé d’une course (on en était encore à 16 Grands Prix en 2003), certaines écuries ont affirmé que «cette fois, c’était la limite», et les allongements du calendrier sont passés dans les mœurs…

Par rapport à cette année 2019, on aura donc deux nouveaux Grands Prix, le Vietnam (le 5 avril) et la Hollande (le 3 mai), tandis que le Grand Prix d’Allemagne ne figure plus au calendrier.

----------

Romain Grosjean en danger

Chez Renault, la nomination d’Esteban Ocon à la place de Nico Hülkenberg n’est qu’une demi-surprise: le jeune Français appartenait au giron de Mercedes, et la marque allemande a dû le libérer de ses obligations pour lui permettre de signer pour sa rivale française.

Mais pour Renault, l’arrivée d’Esteban Ocon semble logique: le jeune homme est pétri de talent, et un Français dans une équipe française semblait logique.

Daniel Ricciardo disposant d’un contrat pour l’an prochain, seul Nico Hülkenberg pouvait laisser sa place. Le pilote allemand n’est pas surpris d’être ainsi évincé de Renault après y avoir passé les deux dernières années. Il semble avoir plusieurs solutions pour rester en Formule 1. Mais dans le paddock, la rumeur veut qu’il ait trouvé un accord avec Haas, à la place de Romain Grosjean.

Ce dernier se retrouverait ainsi sans volant, et pourrait trouver refuge chez Alfa Roméo à la place d’Antonio Giovinazzi. A suivre.

----------

Bottas, le choix facile pour Hamilton

Valtteri Bottas a été confirmé pour 2020 aux côtés de Lewis Hamilton chez Mercedes. «C’est la meilleure écurie qui pourra me permettre d’atteindre mon objectif de devenir champion du monde», déclare le Finlandais.

Si, pour Valtteri Bottas, le choix était évident, il l’était nettement moins pour Toto Wolff, le patron de l’écurie. Ce dernier a hésité à aligner Esteban Ocon à la place du Finlandais, avant de confirmer ses deux pilotes actuels. «Valtteri a fait du très bon travail cette saison, il a réussi à se montrer encore plus proche de Lewis, ce que nous lui avions demandé au cours de l’hiver. Nous n’avons rien à lui reprocher», commente le patron.

Pour Lewis Hamilton, son équipe a fait le bon choix: «La continuité est toujours une bonne chose en Formule 1, souligne le quintuple champion du monde. Valtteri est moi avons développé une très bonne relation au fil du temps, 2020 sera notre quatrième année de collaboration. Je crois que l’écurie a pris une décision intelligente.»

Le Britannique ne va pas dire le contraire: Valtteri Bottas se révèle un excellent lieutenant, qui ne fait jamais d’histoires, qui le laisse passer lorsque son écurie le lui demande, et qui ne va pas plus vite que lui. Ça n’aurait peut-être pas été aussi facile si Esteban Ocon avait été nommé à la place du Finlandais.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!