Pandémie: La santé mentale de la génération Z morfle
Publié

PandémieLa santé mentale de la génération Z morfle

Selon une étude internationale, les jeunes travailleurs sont ceux qui, psychologiquement, souffrent le plus de la situation sanitaire actuelle.

par
comm/egr
Les jeunes employés sont la catégorie de travailleurs à le plus souffrir psychologiquement de la situation sanitaire liée au Covid-19, révèle une étude.

Les jeunes employés sont la catégorie de travailleurs à le plus souffrir psychologiquement de la situation sanitaire liée au Covid-19, révèle une étude.

Pixabay

La génération Z est la plus touchée psychologiquement par la pandémie. Plus que toute autre. Selon une étude menée sur plus de 12’000 personnes dans 11 pays, près de 90% des jeunes travailleurs déclarent que le Covid-19 a eu sur eux un impact psychologique négatif. Et 94% soulignent que le stress au travail a également un impact sur leur vie familiale.

La génération Z (ceux nés entre 1997 et 2010) est deux fois plus susceptible que les baby-boomers de faire des heures supplémentaires pendant la pandémie. Quant aux millennials (1980-fin des années 90), ils sont plus nombreux à avoir connu un épuisement professionnel que les baby-boomers, révèle un nouveau rapport d’Oracle et de Workplace Intelligence, une société de recherche et de conseil en ressources humaines. Par ailleurs, 84% des sondés de la génération Z et 77% des millennials disent préférer se tourner vers des conseillers virtuels plutôt que vers des humains pour obtenir un soutien psychologique.

La pandémie est aussi particulièrement difficile à vivre pour les cadres, affirme l’étude. Ceux-ci ont eu plus de mal que leurs employés à s’adapter aux nouvelles conditions de travail liées à la situation sanitaire. Plus de la moitié des personnes occupant un poste à responsabilités déclarent avoir eu des difficultés à s’adapter psychologiquement à leur lieu de travail, contre 45% des employés. De même, 85% des cadres affirment avoir des difficultés importantes à travailler à distance.

Surtout en Inde et aux Émirats

La pandémie et ses effets sur la santé mentale sont vécus de manière différente selon les régions du monde. L’Inde (89%), les Émirats (86%), la Chine (83%) et les États-Unis (81%) sont les pays où le plus grand nombre d’employés ont déclaré que la pandémie avait eu un impact négatif sur leur santé mentale. À l’inverse, l’Italie est le pays où la proportion de travailleurs impactés psychologiquement par la pandémie est le plus faible (65%).

«La pandémie a changé nos habitudes de travail, commente Emily He, vice-présidente senior chez Oracle Cloud HCM. L’épuisement professionnel, le stress et les autres problèmes de santé psychologique deviennent fréquents. Chacun a été touché de manière différente. Les solutions mises en place par l’entreprise doivent refléter cette disparité. Dans l’ensemble, ce sondage démontre que l’utilisation de technologies visant à améliorer la santé mentale des employés doit devenir une priorité au sein de chaque entreprise.»

Votre opinion