16.03.2019 à 21:22

Football«La sécurité des joueurs n'était plus assurée»

Lionel Tschudi, arbitre de la rencontre entre Sion et GC, explique pourquoi il a arrêté le match. Claudius Schäfer et Christian Constantin avaient eux aussi des choses à dire.

von
Tim Guillemin
Sion
M. Tschudi a décidé de renvoyer tout le monde aux vestiaires, définitivement.

M. Tschudi a décidé de renvoyer tout le monde aux vestiaires, définitivement.

Keystone

Alors que les arbitres ne parlent d'habitude pas après les rencontres, Lionel Tschudi s'est arrêté quelques instants à la sortie du tunnel de Tourbillon, peu avant 21h. L'arbitre neuchâtelois de la rencontre entre Sion et GC avait prononcé l'interruption de la rencontre quelques minutes plus tôt et il a accepté d'expliquer brièvement pourquoi.

«Il y a une procédure à respecter, c'est tout. La sécurité des joueurs n'était plus assurée. J'ai arrêté le jeu une fois, puis une deuxième. La troisième fois j'ai renvoyé tout le monde aux vestiaires et les joueurs et le staff de GC sont venus parler à leurs supporters, qui ont encore lancé des torches dans leur direction. La quatrième fois était celle de trop», a commenté Lionel Tschudi. La suite des opérations? «Je vais rédiger mon rapport, comme après chaque match», a-t-il sobrement commenté.

A quelques mètres de là, le directeur exécutif de la Swiss Football League faisait part de son désarroi. «C'est une sale soirée, ce n'est pas du tout agréable de voir un match interrompu», a commenté Claudius Schäfer, exceptionnellement présent à Tourbillon ce samedi. Le CEO a indiqué qu'il ferait «tout pour que la commission de discipline s'empare rapidement du cas», sans évidemment se prononcer sur une éventuelle sanction pour le club zurichois.

Christian Constantin, lui, n'envisage pas autre chose qu'une victoire 3-0 par forfait de son équipe. «Comment pourrait-il en être autrement? Les supporters de GC ont lancé des engins pyrotechniques sur la pelouse alors qu'on menait 2-0. Ou alors chaque fois qu'on perd à l'extérieur, on fait la même chose et c'est match à rejouer... Il faut être cohérent.»

Le président du FC Sion a-t-il une idée pour éradiquer ce phénomène? «Tout simplement interdire les supporters de déplacement à chaque match. C'est le merdier partout: à la gare, en ville, tout près du stade, dans le stade. Donc la solution est toute trouvée: quand on joue à la maison, on a nos fans. Quand on joue à l'extérieur, ils ne sont pas là. Valable pour tout le monde.»

Claudius Schäfer n'a pas souhaité réagir à cette proposition: «On est dix à vingt minutes après un incident pareil, ce n'est pas le moment d'entamer de grandes réflexions. On doit traiter cet incident de la manière la plus rapide et efficace possible. La Ligue travaille beaucoup avec les clubs, y compris pour ce qui est des supporters. On va continuer.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!