13.09.2016 à 08:02

GastronomieLa semaine du goût, épisode 2: la Freiburger Biermanufaktur

Née il y a sept ans de la passion d'un étudiant en théologie norvégien, cette bière fribourgeoise est aujourd'hui confiée aux bons soins d'un maître brasseur.

par
Melina Schröter
1 / 6
Uwe Siegrist a fait ses armes dans de grandes brasseries industrielles avant de reprendre les rênes de la Freiburger Biermanufaktur.

Uwe Siegrist a fait ses armes dans de grandes brasseries industrielles avant de reprendre les rênes de la Freiburger Biermanufaktur.

Yvain Genevay
L'entrepreneur privilégie au maximum le local, mais la production de malt helvétique est encore trop confidentielle.

L'entrepreneur privilégie au maximum le local, mais la production de malt helvétique est encore trop confidentielle.

Yvain Genevay
L'entrepreneur privilégie au maximum le local, mais la production de malt helvétique est encore trop confidentielle.

L'entrepreneur privilégie au maximum le local, mais la production de malt helvétique est encore trop confidentielle.

Yvain Genevay

Jens Thomas Anfindsen imaginait-il en 2009, quand il brassait son premier tonneau de bière dans le couvent des Cordeliers, que son loisir deviendrait sept ans plus tard une entreprise florissante de la ville de Fribourg? Et qu’après les murs des moines franciscains, ce serait ceux d’un ancien abattoir qui accueilleraient sa brasserie? «C’est vrai que le contraste est étrange», s’amuse Uwe Siegrist, propriétaire actuel de la Freiburger Biermanufaktur. S’il a racheté la brasserie à son fondateur, il en a perpétué le savoir-faire et aussi les valeurs. «J’ai été maître brasseur dans de grandes entreprises, en Suisse mais aussi à l’étranger. A un moment donné, je me suis rendu compte que, pour évoluer dans mon métier, je devais devenir chef. Mais, lorsque ça n’est pas votre entreprise, cela veut dire être soumis à des pressions, par exemple pour pousser les employés à la productivité. Je ne voulais pas ça.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!