Afghanistan: La semaine la plus mortelle en dix-neuf ans de conflit
Publié

AfghanistanLa semaine la plus mortelle en dix-neuf ans de conflit

La semaine dernière a été «la plus meurtrière» en dix-neuf ans de conflit en Afghanistan pour les forces de sécurité nationales, dont les talibans ont tué 291 membres.

Les forces de sécurité afghanes à Kunduz le 19 mai 2020.

Les forces de sécurité afghanes à Kunduz le 19 mai 2020.

AFP

«La semaine dernière a été la plus meurtrière de ces 19 dernières années. Les talibans ont lancé 422 attaques dans 32 provinces, tuant 291 membres des (forces de sécurité) et en blessant 550 autres», a écrit Javid Faisal, le porte-parole du Conseil national de sécurité (NSC), un organe gouvernemental. «L'engagement des talibans à réduire la violence est vide de sens, et leurs actions sont incompatibles avec leur rhétorique de paix», a-t-il poursuivi sur Twitter.

Chiffres rejetés par les talibans

Les talibans ont rejeté les derniers chiffres du gouvernement. «L'ennemi vise à nuire au processus de paix et aux pourparlers interafghans en publiant de tels faux rapports», a déclaré à l'AFP leur porte-parole Zabihullah Mujahid. «L'ennemi a subi encore plus de pertes dans le passé, mais aujourd'hui ils présentent délibérément 10 ou 50 (victimes) comme 500 pour embrouiller l'opinion publique (...) et retarder tout le processus», a-t-il ajouté.

Les violences ont diminué en Afghanistan depuis que les talibans ont annoncé un cessez-le-feu de trois jour fin mai à l'occasion de l'Aïd el-Fitr, la fête marquant la fin du ramadan. Mais les autorités afghanes affirment que les attaques des insurgés ont repris de plus belle ces dernières semaines.

Pourparlers de paix

Les deux camps semblent toutefois se rapprocher de premières négociations de paix, alors que le président Ashraf Ghani a promis d'achever la libération de 5'000 prisonniers talibans contre un millier de membres des forces de sécurité afghanes tenus captifs par les insurgés.

Les autorités, qui ont déjà libéré environ 3'000 prisonniers talibans, prévoient d'en libérer 2.000 autres, comme le stipule l'accord américano-taliban signé fin février à Doha, non ratifié par Kaboul.

Les talibans ont déclaré qu'ils étaient prêts pour des pourparlers de paix, mais seulement après la libération des 2'000 détenus restants.

(AFP)

Votre opinion