La semaine s’annonce d’une chaleur hors normes en Suisse

Actualisé

MétéoLa semaine s’annonce d’une chaleur hors normes

En marge d’un dôme de chaleur installé sur le sud-ouest de l’Europe, la Suisse va connaître des températures qui seront 10 degrés au-dessus des valeurs habituelles.

par
Michel Pralong
Certains lacs montent à 20 °C, ce qui est très précoce pour la saison.

Certains lacs montent à 20 °C, ce qui est très précoce pour la saison.

Getty Images/iStockphoto

Depuis le 10 mai, la chaleur a commencé à grimper et cela devrait durer jusqu’au week-end prochain. Une période aussi longue à cette époque est assez rare. Les températures atteintes (il a fait pour la première fois de l’année 30 °C dimanche, c’était à Viège qui n’avait jamais enregistré une telle valeur aussi tôt) surviennent généralement plus tard, vers fin mai. Là, elles sont survenues avant le 20 mai et même pendant la période des Saints de glace.

«C’est d’autant plus frappant que l’an dernier, mai avait été l’un des plus frais de ces 30 dernières années», note Nicolas Borgognon de MeteoNews. Un dôme de chaleur recouvre l’Espagne et le sud-ouest de la France. Il y est piégé par un vaste anticyclone qui remonte du sud. En Nouvelle Aquitaine, les 35 degrés pourraient être atteints cette semaine. Avec un taux d’humidité très fort, près de 70%, le ressenti sera plus proche des 38 degrés mercredi.

30 degrés un peu partout

Si la Suisse n’est pas aussi fortement impactée, elle est tout de même en marge de ce dôme de chaleur. «Nous allons certainement enregistrer des records journaliers ces prochains jours, estime Nicolas Borgognon, avec des 30 degrés un peu partout jeudi et vendredi, alors qu’à cette époque, on est plutôt autour des 20 degrés».

On ne devrait toutefois pas enregistrer des records absolus pour mai. «Les températures maximums enregistrées pour ce mois remontent au 24 et 25 mai 2009. Il avait fait pour la première fois plus de 35 degrés à Sion et 33,8 degrés à Genève. Mais c’était donc plus tard dans le mois. Je pense tout de même que les valeurs que nous allons atteindre jeudi et vendredi seront parmi les cinq journées les plus chaudes jamais enregistrées pour un mois de mai».

Sécheresse préoccupante

Cette chaleur ne sera toutefois pas aussi humide que dans le sud-ouest de la France. «Il n’y a eu que quelques orages en montagne ces derniers jours, un peu de pluie ce lundi mais aucune précipitation n’est annoncée en plaine ces prochains jours. Il pourrait y avoir des orages ce week-end, mais on ignore encore leur intensité et s’ils déborderont en plaine. Il devrait toujours faire chaud, mais une chaleur plus lourde».

Pas d’amélioration, donc sur le front de la sécheresse, qui devient «une source d’inquiétude, notamment pour les cultures au sol, il va falloir arroser. Et la température des lacs, s’il y a absence de vent, monte rapidement, jusqu’à 20 °C, ce qui est très précoce», précise le météorologue. Les températures devraient baisser la semaine prochaine, à moins qu’un phénomène de goutte froide sur la péninsule Ibérique, ce qui aurait pour conséquence de faire, comme en 2009, encore grimper le thermomètre, selon MétéoSuisse.

Et, sauf refroidissement extrême la semaine prochaine, ce mai 2022 pourrait bien être l’un des cinq plus chauds depuis 1864. Il pourrait même battre le record de 1868, qui est l’un des deux derniers mois records enregistrés avant 1990 (l’autre est celui de septembre 1961).

Ton opinion

63 commentaires