Hockey sur glace: La «soirée de rêve» de Matthias Mémeteau

Publié

Hockey sur glaceLa «soirée de rêve» de Matthias Mémeteau

Pour sa première avec les pros, le jeune attaquant du Lausanne HC s’est offert son premier assist puis son premier but en National League, vendredi soir face à Rapperswil (4-1).

par
Jérôme Reynard
Matthias Mémeteau revoit son but sur l’écran géant de la Vaudoise aréna. Il s’en souviendra très longtemps.

Matthias Mémeteau revoit son but sur l’écran géant de la Vaudoise aréna. Il s’en souviendra très longtemps.

freshfocus

C’est une histoire comme on les aime. Celle d’un gamin de 20 ans convoqué pour pallier les nombreuses indisponibilités post-quarantaine frappant le LHC (10 dont 6 pour cause de maladie) et aligné dans un rôle de 13e attaquant face à Rapperswil. C’est l’histoire de Matthias Mémeteau, habitué des M20 lausannois et auteur de son premier assist en National League sur son premier shift dans l’élite (25e), puis de son premier but en National League sur le deuxième de ses shifts (48e), vendredi soir. Le rêve.

«Je ne comprends pas tout. Je suis impressionné moi-même. C’était mon soir.»

Matthias Mémeteau

Il suffisait de se plonger dans le regard du jeune ailier, après la rencontre, pour le saisir. Ou quand l’expression «avoir des étoiles plein les yeux» prend tout son sens. Les mots, eux, peinaient à traduire les sentiments éprouvés par celui qui avait déjà été appelé en première équipe en octobre 2018, mais sans griffer la glace. «Je ne comprends pas tout. Je suis impressionné moi-même, lâchait-il tout en modestie. C’était mon soir.»

Un soir de médiatisation soudaine, avec passage obligé et inédit devant les caméras de télévision, tremblote au rendez-vous. «C’était un exercice très stressant. Au moins autant que cette grande première sur la glace.» Celle-ci s’est toutefois soldée avec le succès que l’on sait et ces deux shifts qui resteront à jamais gravés dans la mémoire de Matthias Mémeteau. Deux shifts à chaque fois effectués derrière une situation spéciale. Un premier de 43 secondes synonyme d’assist, donc, et un deuxième de 4 secondes seulement jusqu’à ce tir du poignet victorieux.

«Sur le premier, je donne tout pour montrer au coach que je veux continuer à jouer. J’hérite du puck au milieu de la patinoire, je fais un petit mouvement pour lancer Hudon et derrière lui fait le reste avec Froidevaux, détaillait-il. Sur le deuxième, j’entre sur la glace, je reçois directement la rondelle, je tire sans me poser de questions et ça finit en pleine lucarne. Je n’ai rien vu venir.»

Un futur à Lausanne?

Les 22 buts cumulés cette saison avec les M20 ont sans doute compté sur le moment. De même que cette soirée pourrait compter dans la carrière de Matthias Mémeteau. «Ça me donne énormément de confiance et ça me pousse à travailler plus fort encore pour la suite.» Au-delà de cette saison, celle-ci comporte une part d’incertitude. «C’est ma dernière année chez les juniors. Je dois trouver un club. J’ai déjà eu une discussion avec John Fust pour éventuellement rester à Lausanne, mais il n’y a rien de concret pour le moment.»

En attendant, il y a potentiellement un déplacement à Ambri qui se profile, dimanche, toujours avec la première équipe. Cela après deux bonnes nuits de sommeil. Enfin... au moins une. «Je ne pense pas que je vais réussir à dormir ce soir», concluait le jeune homme.

Ton opinion