Séisme en Italie: La solidarité passera par les pâtes «all'amatriciana»
Publié

Séisme en ItalieLa solidarité passera par les pâtes «all'amatriciana»

Environ 700 restaurants vont reverser 2 euros à chaque fois qu'ils serviront la spécialité d'un des villages détruits mercredi.

Twitter - @Deliciousitaly

Un plat de spaghettis pour aider les rescapés du séisme qui a frappé mercredi le centre de l'Italie: plus de 700 restaurateurs ont déjà adopté cette initiative solidaire.

Son instigateur, Paolo Campana, est un graphiste romain. Il se rendait chaque 31 décembre à Amatrice, l'un des villages de montagne dans le Latium rasés par le séisme. Là, il s'attablait avec ses amis à l'Hotel di Roma pour déguster des pâtes «all'amatriciana», une spécialité à la sauce tomate, joue de porc et fromage de brebis, née dans ce village. Aujourd'hui, l'auberge en question n'est plus qu'un tas de ruines. Le 50e festival de ce plat typique devait précisément avoir lieu ce week-end dans le village détruit.

Deux euros par plat vendu

Paolo Campana a donc lancé un appel à tous les restaurateurs italiens: ajouter à leur menu un plat de «pâtes all'amatriciana» à un prix libre, dont 2 euros seront reversés à la Croix Rouge italienne.

Pas moins de 700 restaurateurs, dans toute l'Italie et même à l'étranger, ont ajouté la recette à leur menu. Le réputé chef britannique Jamie Oliver s'est rallié à cette idée, invitant ses clients à «manger pour l'Italie». Une chaîne de restaurants britannique lui a emboîté le pas ainsi que deux restaurants newyorkais et un établissement espagnol.

«Certains d'entre eux n'ont jamais cuisiné la sauce all'amatriciana et ils s'y sont mis!» s'est réjoui Paolo Campana, interrogé par l'AFP.

Idée suivie par Slow Food

Une idée que le réseau international Slow Food a repris à son compte. Son président Carlo Petrini a invité les restaurateurs à «mettre au menu le plat emblématique de la ville touchée, de l'y laisser au moins un an, et de reverser une petite partie des revenus», a-t-il fait savoir dans un communiqué, invitant les clients à goûter ce plat savoureux.

Des cuisiniers bénévoles sont également venus en renfort sur la zone du séisme pour perpétuer une tradition centenaire.

Des dizaines d'autres actions

Depuis deux jours, les initiatives comme celle-ci ont éclos aux quatre coins de la Péninsule et sur les réseaux sociaux. Les centres de don du sang ne désemplissent pas, comme en Ombrie, où certains donneurs ont même été refoulés des hôpitaux. La société de croisières MSC Crociere a envoyé 150 matelas. De nombreuses associations, comme la Croix Rouge ou Caritas, ont également ouvert des centres de collecte où affluent la nourriture, eau ou jouets pour les enfants particulièrement nombreux sur les lieux du séisme.

Le ministère de la Culture a enjoint les Italiens à se rendre dans les musées nationaux dimanche s'engageant à reverser les recettes des entrées.

Le groupe immobilier Solo Affiti a quant à lui proposé de mettre à disposition des victimes les «30'000 maisons inoccupées dans un rayon de 20 à 30 km autour de l'épicentre du séisme».

Football et loterie

Le monde du football italien s'est également manifesté. Le président de Naples, Aurelio De Laurentis, a annoncé qu'une partie de la recette du match entre son équipe et l'AC Milan, rencontre programmée à ce dimanche, serait reversée en faveur des victimes du séisme. Sami Khedira, le milieu de terrain allemand de la Juventus Turin, a promis un don de 20'000 euros et a mis un de ses maillots, dédicacé, aux enchères, tout comme le fera son équipier Paulo Dybala avec le maillot qu'il portera samedi à Rome, face à la Lazio.

Maurizio Zamparini, le président du club de Palerme, a invité tous les tifosi du club sicilien à remplir le stade Renzo Barbera lors du match face à Naples, la semaine prochaine, et a promis de reverser l'intégralité de la recette aux victimes du séisme.

Plus insolite: une pétition en ligne lancée sur Change.org propose que la cagnotte actuelle du loto, d'une valeur de 128,8 millions d'euros, soit reversée aux sinistrés. Elle a déjà rassemblé plus de 4000 signatures.

(AFP)

Votre opinion