Publié

AfriqueLa Somalie fait toujours face à une «terrible crise humanitaire»

Le pays a été touché par la terrible sécheresse de la Corne de l’Afrique. Et la crise alimentaire y a été aggravée par la guerre civile qui dure depuis 20 ans.

Début septembre, les Nations unies estimaient à 750'000 le nombre de Somaliens susceptibles de mourir de faim.

Début septembre, les Nations unies estimaient à 750'000 le nombre de Somaliens susceptibles de mourir de faim.

Keystone

De passage à Genève, le coordonnateur des affaires humanitaires de l’ONU, Mark Bowden, a indiqué qu’«il était là pour expliquer que la Somalie (...) fait toujours face à une terrible crise humanitaire».

L’aide humanitaire apportée en 2011 commence à produire ses effets, a-t-il toutefois relevé, pointant notamment les campagnes de vaccination pour les enfants ainsi que le recul du nombre de personnes susceptibles de mourir de faim.

"Mais la situation reste critique", avec près de 4 millions de personnes qui ont encore besoin d’assistance, a-t-il ajouté.

«Défis de la santé et de la nutrition»

En décembre dernier, les Nations unies ont lancé un appel à une assistance de 1,5 milliard de dollars (1,1 milliards d’euros) pour aider la Somalie cette année.

Ces fonds permettront de répondre aux «défis de la santé et de la nutrition», selon Mark Bowden. Ils serviront aussi à financer les programmes permettant aux milliers de déplacés somaliens qui ont fui la sécheresse de revenir dans leurs lieux d’origine pour retrouver «une vie normale».

La Somalie a été touchée par la terrible sécheresse de la Corne de l’Afrique. Et la crise alimentaire y a été aggravée par des combats incessants - le pays est en état en guerre civile depuis 20 ans.

Début septembre, les Nations unies estimaient à 750'000 le nombre de Somaliens susceptibles de mourir de faim ou de maladies liées à leur affaiblissement, d’ici fin 2011.

Désormais, l’ONU craint que quelque 250'000 Somaliens ne meurent de faim.

Le 18 novembre dernier, l’ONU a rétrogradé trois régions du sud de la Somalie de l’état de famine à celui d’urgence.

Deux centres médicaux fermés

L'organisation non gouvernementale Médecins sans Frontières (MSF) a annoncé jeudi qu'elle fermait ses deux principaux centres médicaux à Mogadiscio, après que deux de ses employés ont été abattus.

Ces deux centres de 120 lits soignaient les malades souffrant de malnutrition, rougeole et choléra. Cela représente la moitié de l'aide que fournit MSF à Mogadiscio.

Parallèlement, une bombe a explosé dans un camp de réfugiés bondé, également dans la capitale somalienne, quelques minutes après la visite d'un groupe de responsables de l'ONU et des journalistes étrangers. Deux Somaliens, un soldat et un réfugié, ont été tués, a précisé l'organisateur du camp Yasmin Ali.

(AFP)

Votre opinion