Neuchâtel: La SPA du Locle réfute les accusations
Publié

NeuchâtelLa SPA du Locle réfute les accusations

Mis en cause par le témoignage d’une bénévole démissionnaire, les responsables de la Société protectrice des animaux contestent tout mauvais traitement.

par
Vincent Donzé
Des chats ont-ils souffert à la SPA du Locle?

Des chats ont-ils souffert à la SPA du Locle?

DR

Mis en cause par le témoignage d’une bénévole démissionnaire, les responsables de la Société protectrice des animaux du Locle contestent les accusations de mauvais traitements. Dans un communiqué, deux membres du comité s’insurgent contre les critiques adressées à l’institution.

Les accusations portées par une ancienne bénévole sont étayées par d’autres témoignages. La lanceuse d’alerte reproche à la directrice de la SPA d’avoir procédé à des euthanasies inutiles. Elle a dénoncé anonymement des cas de négligence et de mauvais traitements des chats.

Pas seule

Dans leur communiqué, les responsables de l’institution contestent formellement l’accusation de mauvais traitements des chats et des chiens. Selon eux, contrairement à ce qui lui est reproché, la directrice ne prend pas seule la décision d’euthanasier les animaux.

Il est stipulé que la SPA du Locle, comme toutes les institutions similaires, fait l’objet d’inspections régulières de la part du Service de la consommation et des affaires vétérinaires. Deux membres du comité tiennent à rassurer les propriétaires d’animaux placés.

Par «RTN»

Selon eux, les animaux sont «parfaitement bien traités et entourés» au sein de l’institution, dans le respect de la loi. Vu la gravité des faits mis sur la table, les responsables envisagent une suite judiciaire et ne souhaitent pas s’exprimer davantage publiquement.

Le 26 mai dernier, la lanceuse d’alerte a adressé un courrier à la présidente de la Protection suisse des animaux. Plusieurs témoignages accusateurs ont été portés à la connaissance du matin.ch, dont celui d’une vétérinaire. Les reproches sont documentés par des vidéos. La dénonciatrice s’est dite «totalement impuissante à contrer les graves dysfonctionnements constatés».

L’intégral du communiqué de la SPA du Locle:

«La SPA Le Locle souhaite réagir à l’article «Ces chats ont été euthanasiés pour rien» du Matin Dimanche 6 juin 2022.Depuis sa fondation en 1946, la Société Protectrice des Animaux Le Locle (en abrégé SPA Le Locle), est une association dont l’activité s’étend à l’ensemble du district du Locle, et un refuge pour chiens et les chats. Son objectif a toujours été le même: venir en aide aux animaux et sensibiliser l’être humain pour un meilleur respect de l’animal. La SPA Le Locle est régulièrement inspectée (dernières visites les 31 août 2020 et 2021) par le Service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) dont l’un des rôles est de veiller au bon traitement et au bien-être des animaux. Le refuge assure la pension pour des animaux de compagnie. Il est également le dernier recours pour des animaux maltraités par leurs propriétaires, séquestrés par le SCAV, et placés chez nous. Ceux-ci y sont soignés, mais doivent malheureusement parfois être euthanasiés pour leur éviter des souffrances inutiles. Cette éventualité intervient en dernier ressort. Le geste est toujours exécuté par un vétérinaire, après que celui-ci se soit prononcé sur le cas. Les accusations de mauvais traitements prétendument infligés à des chiens ou des chats sont formellement contestées. Le reproche selon lequel «la directrice prend seule la décision de les euthanasier» également. Si des animaux ont dû être euthanasiés, ce n’est en aucun cas pour éviter une surcharge. Lorsque les réunions du comité n’ont pas pu avoir lieu normalement ces deux dernières années en raison du Covid, les consultations ont eu lieu par messageries quand l’urgence ne s’y opposait pas. Le comité de la SPA Le Locle regrette profondément les accusations infondées formées à l’encontre du refuge et de sa directrice. Cette dernière exerce ce poste avec dévouement et professionnalisme depuis 22 ans et le comité lui accorde son entière confiance. Le comité s’interroge sur les motivations de la dénonciatrice, à laquelle une réponse écrite a été donnée contrairement à ce qu’elle prétend. Vu la gravité des accusations proférées, il envisage une suite judiciaire. Par ailleurs, le comité tient à rassurer également tous les propriétaires d’animaux placés. Ils sont parfaitement bien traités et entourés, dans le strict respect de la loi sur la protection des animaux et de son ordonnance d’application. La SPA Le Locle réserve temporairement la suite de sa communication sur cette malheureuse polémique, qu’il ne souhaite pas alimenter, à ses autorités de tutelle, en l’occurrence le SCAV.SPA».

Signé pour le comité: Alexandre Seydoux et Catherine Marmy

Votre opinion

6 commentaires