Post-LRTV: La SSR réduit son budget de 40 millions de francs
Actualisé

Post-LRTVLa SSR réduit son budget de 40 millions de francs

Le budget de la SSR sera réduit de 40 millions de francs pour 2016. Des suppressions de postes sont à prévoir.

La SSR annonce une réduction drastique de son budget.

La SSR annonce une réduction drastique de son budget.

Keystone

La diminution de la redevance de 462 à 451 francs et l'augmentation de la quote-part du produit de la redevance destinée aux radios et aux télévisions régionales sont la cause de la réduction drastique du budget annoncée ce jour, selon la SSR.

Des suppressions d'emploi sont à prévoir, selon un communiqué diffusé lundi. La RTS devra notamment économiser 8,5 millions, SRF (Suisse alémanique) quelque 12 millions de francs et RSI (Suisse italienne) 5,5 millions. La RTR (Suisse rhéto-romane) devra couper 600'000 francs, Swissinfo 200'000. À la direction générale, les coupes seront de 8,5 millions de francs.

La diminution de la redevance de 462 à 451 francs a été ordonnée suite à la décision du Tribunal fédéral du 13 avril dernier. Celui-ci a estimé que les contribuables ne devaient pas payer la TVA sur la redevance. Cela coûtera 35 millions de francs par an à la SSR, selon cette dernière. Le budget actuel de la SSR s'élève à 1,65 millard de francs.

L'augmentation de la quote-part du produit de la redevance destinée aux radios et télévisions régionales a été acceptée de justesse par le peuple en juin dernier dans le cadre de la votation sur la révision de la loi sur la radio et la télévision. Elle passera de 4% actuellement à 6% au maximum, ce qui réduira les recettes de la SSR.

Des coupes dans le programme

Outre des suppressions de postes, des coupes dans le programme sont à prévoir, informe la SSR. Un groupe de travail, sous la direction du directeur des finances de la SSR, est chargé d'élaborer un catalogue de mesures. Les premiers détails devraient être communiqués en octobre, a déclaré Simon Denoth, porte-parole de la SSR.

Le syndicat des médias SSM, partenaire social de la SSR, a réagi sur le champ via un communiqué de presse: «Le SSM déplore vivement que la SSR doive assumer seule les conséquences financières dramatiques de l'arrêt du Tribunal fédéral relatif à la suppression de la TVA sur la redevance radio et télévision».

La SSM appelle la SSR à éviter à tout prix des licenciements. Elle rappelle que le personnel a déjà été mis sous pression depuis plusieurs années en subissant plusieurs trains d'économie. En 2015, 20 millions ont déjà dû être économisés suite au recul des recettes publicitaires, a précisé la SSR.

Syndicom, le syndicat des médias et de la communication, est solidaire des employés de la SSR dans «la lutte contre les mesures de démantèlement». Dans un communiqué publié lundi après-midi, il s'est déclaré prêt à leur offrir son soutien syndical et appelle la SSR à ne pas brader la confiance du public.

Impressum a exprimé sa consternation lundi en fin de journée via un communiqué. Le syndicat des journalistes refuse que ces économies se fassent sur le dos des collaborateurs. La SSR doit «refaire ses calculs car la qualité des contenus journalistiques ne peut être sacrifiée sur l'autel des économies. Encore moins pour un service public.»

(ats)

Votre opinion