28.06.2018 à 11:08

La SSR va supprimer environ 250 postes

Suisse

Un nouveau plan d'économie a été dévoilé, prévoyant des synergies de 100 millions de francs et la suppression de 250 postes.

La SSR va devoir se serrer la ceinture.

La SSR va devoir se serrer la ceinture.

Keystone

La SSR lance un programme de réforme à long terme. Principale mesure: la suppression de quelque 250 postes sur les quatre prochaines années. Une grande partie se fera via des fluctuations naturelles, mais des licenciements sont aussi à prévoir.

Le Conseil d'administration de la SSR a approuvé mercredi le cadre du plan d'économies et d'efficience défini par le Comité de direction, indique jeudi la SSR dans un communiqué. Elle réagit ainsi à la baisse et au plafonnement de sa quote-part de la redevance décidés par le Conseil fédéral, ainsi qu'au recul des recettes publicitaires. Et elle se prépare simultanément à relever les défis à venir.

100 millions d'économie

Dans le détail, la SSR entend économiser 100 millions de francs répartis entre les différentes unités d'entreprise. La SRF sera touchée à hauteur de 20 millions, la RTS et la direction générale 15 millions chacune, la RSI 10 millions, la RTR et swissinfo un million chacun. Les services communs, comme les domaines des infrastructures et de la distribution, devront économiser les 40 millions restants.

Dans le cadre de ces économies, la SSR entend adapter son parc immobilier. Le possible transfert d'une partie de la rédaction de la radio SRF de Berne à Zurich est notamment en train d'être examiné.

Charge de travail augmentée

Concernant les suppressions d'environ 250 postes à temps plein sur un total de 4975, la SSR annonce préparer une planification détaillée d'ici fin septembre et une mise en oeuvre à compter de 2019. Un plan social est prévu.

S'il s'attendait à des suppressions de postes, le syndicat suisse des mass media (SSM) trouve cependant l'ampleur de la restructuration particulièrement grande. Il note en outre que l'offre de la SSR ne sera de son côté pas diminuée de beaucoup.

Les collaborateurs vont donc devoir produire plus et leur charge de travail se verra augmentée, souligne le SSM qui voit la situation d'un oeil critique. Le syndicat indique qu'il va préparer des propositions alternatives avec le personnel et appelle la direction à les examiner sérieusement.

L'association professionnelle Impressum se dit de son côté consternée par l'ampleur des suppressions. «Les médias privés étant obligés d'économiser, Impressum exige que les services d'informations journalistiques et nécessaires à la démocratie de la SSR soient renforcés», assène-t-elle dans un communiqué.

Investir dans les séries

Sur le 100 millions économisés, la SSR entend en réinvestir 20 dans ses offres. Elle veut encourager la fiction suisse et les séries TV et arrêter les interruptions publicitaires durant les films de prime time.

Désirant accroître sa valeur ajoutée, la SSR prévoit en outre de développer une plate-forme numérique interactive permettant «une utilisation personnalisée et simplifiée». Elle renoncera également à publier des textes sans lien avec des contenus audio et vidéo.

L'entreprise souhaite par ailleurs développer les partenariats privé-public. Tout comme elle partage des vidéos d'information avec plus de 40 prestataires média privés, elle entend en faire de même avec une partie de ses archives dès 2019. Elle lancera aussi un «Radioplayer» en collaboration avec trois associations privées.

Vente des parts dans Admeira

Dans son communiqué, la SSR informe encore avoir revendu sa participation de 33% dans Admeira pour un montant non divulgué. L'éditeur zurichois Ringier et le groupe de télécoms Swisscom contrôlent désormais la régie publicitaire à parts égales.

«La vente des parts de la SSR permet d'ouvrir la porte à de nouveaux actionnaires et fournisseurs d'inventaire», a estimé le président d'Admeira et directeur général de Ringier, Marc Walder. Malgré la réorganisation de l'actionnariat, la SSR continuera de confier à Admeira la commercialisation de ses spots publicitaires et de ses offres de sponsoring.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!