24.07.2020 à 08:38

Coronavirus

La Suisse a acheté des masques chinois pour 560 millions

Entre mars et juin, donc en pleine pandémie, Berne a fait venir des masques pour plus d’un demi-milliard de francs. Le 93% provenait de Chine.

Les fabricants chinois ont vendu davantage de masques, en appliquant des prix six fois plus élevés que par le passé, à en croire les statistiques.

Les fabricants chinois ont vendu davantage de masques, en appliquant des prix six fois plus élevés que par le passé, à en croire les statistiques.

AFP

La Suisse a massivement recouru à la Chine afin de couvrir ses besoins en pleine pandémie de Covid-19. Entre mars et juin, les importations de masques de protection ont atteint 560 millions de francs, dont 93% provenaient de l'Empire du Milieu pour une valeur dépassant le demi-milliard, constate AWP sur la base des données du commerce extérieur.

Les statistiques montrent une véritable envolée des importations de produits textiles, catégorie à laquelle appartiennent les masques de protection, au cours des quatre mois qui ont marqué le point culminant de la crise sanitaire en Suisse. En règle générale, les dépenses pour ce type de bien atteignent 12 millions de francs par mois.

En mars, ce montant a été plus que doublé, atteignant 27,5 millions de francs. Les chiffres ont franchi ensuite des sommets vertigineux. Pour les mois d’avril et de mai, les importations de produits textiles ont dépassé la moyenne de respectivement 180 millions et 263 millions, avant de ralentir en juin, avec une augmentation de 111 millions.

La valeur des produits textiles importés en Suisse entre mars et juin a été multipliée par douze, en comparaison à 2019. Selon les indications de l'Administration fédérale des douanes (AFD), la Chine s’est taillée la part du lion, avec une augmentation de ses exportations de 525 millions de francs dans cette catégorie.

Prix multipliés par six

Les fabricants chinois ont vendu davantage de masques de protection, en appliquant de surcroît des prix six fois plus élevés que par le passé, à en croire les statistiques de prix au kilo des produits textiles importés.

Etablie par l’AFD, la base de données Swiss Impex fournit des informations concernant les masques de protection dotés de filtres à particules de classe FFP2 et FFP3, inclus dans la catégorie produits textiles. Ces articles bien précis sont considérés comme des «masques médicaux». Entre mars et juin, la Suisse en a importé un peu moins de 170 millions de pièces.

En revanche, les statistiques ne permettent pas d’établir la quantité de masques de protection grand public – les plus répandus – arrivée de l’étranger sur le marché helvétique.

La crise du coronavirus a fait exploser la demande pour les masques de protection dans le monde. Au début de la pandémie, l'Office fédéral de la santé publique s’est montré prudent sur la question, déconseillant aux personnes bien portantes d’en porter. Les choses ont changé avec les craintes d’une deuxième vague de Covid-19 qui ont incité les autorités à imposer le masque dans les transports publics, voire dans les commerces pour certains cantons.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!