Publié

SantéLa Suisse a besoin de «chasseurs d'organes»

Un homme meurt tous les trois jours en Suisse parce qu'il n'y a pas assez de donneurs d'organes. Créer des postes de gestionnaires des dons pourrait faire doubler leur nombre, selon une étude.

Le système de santé suisse manque cruellement d'organes.

Le système de santé suisse manque cruellement d'organes.

Keystone

Selon cette étude de l'Université de Berne, en créant des postes de gestionnaires des dons dans les hôpitaux suisses, on pourrait doubler leur nombre, conclut une étude de l'Université de Berne.

selon Der Sonntag, les responsables nationaux du don d'organe veulent intervenir auprès des cantons afin qu'ils créent des postes de "chasseurs d'organes" dans leurs hôpitaux.

Si la Suisse, comme c'est le cas de l'Espagne, créait des postes de gestionnaires des dons dans les hôpitaux, cela permettrait de doubler leur nombre, a expliqué au journal dominical Franz Immer, patron de Swisstransplant.

Un tel système est déjà prêt en Suisse romande et au Tessin. En revanche, il n'y a pas de "chasseur d'organe" Outre-Sarine, à l'exception du canton de Zurich. Et cela parce que les directeurs cantonaux de la santé y sont indifférents, montre l'étude réalisée sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Elle déplore que les cantons ne remplissent pas suffisamment leurs obligations légales en la matière. SIPA

(dapd)

Votre opinion