Migrants: La Suisse a créé une task-force contre les passeurs

Actualisé

MigrantsLa Suisse a créé une task-force contre les passeurs

Berne a créé une nouvelle brigade pour enquêter sur les filières criminelles.

par
Dominique Botti
Un Gambien est invité à se rendre dans les locaux du Corps des gardes-frontière pour une prise d‘empreintes digitales. Le contrôle ne révélera rien de suspect.

Un Gambien est invité à se rendre dans les locaux du Corps des gardes-frontière pour une prise d‘empreintes digitales. Le contrôle ne révélera rien de suspect.

MICHELE LIMINA

Chiasso est sous tension. Pour le moment, la pluie dissuade les migrants, mais, certains jours, ils sont plus de 200 à vouloir passer la frontière. En septembre 2015, les autorités suisses ont créé une task force spécialisée, le Groupe interforce pour la répression des passeurs (Girp).

Le «Matin Dimanche» a pu suivre son travail sur le terrain, voir comment les agents interceptent les bus et les trains pour trouver des pistes qui permettront de remonter les réseaux.

Deux grandes filières

Ce travail permet de cerner les deux grandes filières qui existent aujourd'hui. La première est africaine et fait passer les Somaliens, Erythréens et Nigérians. La seconde est syrienne, démarrant au Proche-Orient et au Moyen-Orient pour remonter par la Grèce et les Balkans.

Qui tient ces réseaux? A quel point sont-ils organisés? Quels prix font-ils payer? Quels faux documents délivrent-ils? Notre enquête.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Ton opinion