Météo - La Suisse a vécu le printemps le plus froid depuis 30 ans
Publié

MétéoLa Suisse a vécu le printemps le plus froid depuis 30 ans

Mis à part quelques exceptions, les températures de ces trois derniers mois ont été nettement plus fraîches que la moyenne entre 1981 et 2010. Du jamais vu depuis 1987!

Il avait neigé en avril dans une partie de la Suisselecteur-reporter

La météo maussade et tout sauf printanière que la Suisse vient de vivre ces trois derniers mois a été le sujet de toutes les conversations ces dernières semaines. À raison. En effet, selon MeteoNews, jamais le printemps n’a été si frais depuis 1987, soit depuis plus de 30 ans.

Selon l’organisation météorologique privée, mis à part quelques exceptions, les températures de ce printemps ont été nettement plus basses que la moyenne entre 1981 et 2010. Le phénomène a démarré dès le mois de mars avec de véritables «montagnes russes» en termes de mercure. La Suisse a oscillé entre des phases de douceur et des bouffées d’air glacial en raison de l’instabilité du vortex polaire, explique MeteoNews dans son communiqué.

Neige et gel fin mars et début avril

Ainsi, entre le 14 et le 22 mars, la limite des chutes de neige s’est abaissée parfois en plaine. De nombreuses vallées ont été recouvertes de plusieurs centimètres de neige fraîche, et en montagne, il est même tombé entre 1 et 1,5 mètre de poudreuse. Puis, fin mars, il a fait presque aussi chaud qu’en été! Ainsi le 30 mars, plusieurs records de chaleur ont été battus dans les stations d’hiver, comme à Zermatt, faisant grimper partout les risques d’avalanche.

Ces contrastes violents se sont poursuivis en avril. Après un début du mois chaud, le mercure a à nouveau chuté brusquement et la neige a fait son retour parfois en plaine les 6 et 7 avril. Et, les arboriculteurs et vignerons s’en souviennent, la Suisse a connu ensuite un nombre inhabituellement élevé de jours de gel. Si d’habitude, le versant nord des Alpes connaît entre 1 et 5 jours de gel, cette année, il a fait très froid 11 jours.

Au final, le dicton «en avril, ne te découvre pas d’un fil» a été particulièrement judicieux puisque ce mois-là a été le plus froid depuis au moins 20 ans. Et cerise sur le gâteau, le mois de mai a encore été le plus frais aussi depuis 30 ans. À l’exception du week-end de la Fête des mères et de la fin du mois, les températures ont été pour la plupart bien inférieures à la moyenne. Bref, si le printemps 2021 a été le plus froid depuis 30 ans, il est en revanche dans la norme des années 1961-1990, nous console toutefois MeteoNews.

Sécheresse et dangers d’incendie

Malgré ce temps maussade, le printemps a été massivement trop sec, en particulier en mars en Suisse romande et sur le versant sud des Alpes. En Suisse alémanique, c’est également très mitigé, mais il y a eu davantage de différences au niveau des régions. Heureusement, les pluies fréquentes du mois de mai ont permis de réduire quelque peu le déficit hydrique du pays, notamment dans le Sud, même s’il manque en de nombreux endroits beaucoup d’eau, notamment aux Grisons. Les risques d’incendie demeurent donc importants, souligne MeteoNews.

Enfin, du côté de l’ensoleillement, tant en mars qu’en avril, il a été supérieur de 30 à 40% à la moyenne. En revanche, le soleil a eu de la peine à se montrer en mai, surtout dans le nord du pays, contrairement au sud où sa présence a été légèrement supérieure à la norme.

(cht/comm)

Votre opinion

21 commentaires