Crise économique – La Suisse accentue son engagement auprès des pays durement touchés
Publié

Crise économiqueLa Suisse accentue son engagement auprès des pays durement touchés

Le rapport sur la politique économique extérieure de 2021 du Conseil fédéral montre que le coronavirus a eu de «lourdes conséquences sanitaires, sociales et économiques dans les pays en développement et émergents».

Stabiliser l’économie mondiale et améliorer sa résilience servent directement l’intérêt de la Suisse.

Stabiliser l’économie mondiale et améliorer sa résilience servent directement l’intérêt de la Suisse.

AFP

Le Conseil fédéral a annoncé ce mercredi avoir adopté le rapport sur la politique économique extérieure 2021. Ce dernier «donne un aperçu de l’évolution de la politique économique extérieure» du pays au cours de l’année sous revue. Pour 2021, l’accent est mis sur «les lourdes conséquences sanitaires, sociales et économiques de la pandémie de Covid-19 dans les pays en développement et émergents», annonce le Conseil fédéral dans un communiqué.

Le rapport note que «la crise accentue les problèmes structurels existant dans ces pays, augmente la pression sur les finances publiques et ne fait qu’accroître les besoins de réforme et de financement». À cela s’ajoute encore le fait que dans certains de ces pays la pandémie a aggravé la pauvreté et entraîné la destruction de nombreux emplois

Au vu de ce constat et parce que «maîtriser la crise sanitaire et favoriser la reprise économique vont de pair», «la Suisse, dans le cadre de la coopération internationale et en coordination avec d’autres politiques, a renforcé et adapté son engagement», déclare le Conseil fédéral. Cela s’illustre de deux manières.

«Deux axes principaux»

D’une part, il s’agira de continuer à fournir une contribution bilatérale aux populations et entreprises des pays en développement et émergents «en suivant deux axes principaux: la promotion d’un cadre économique stable et le soutien au secteur privé dans le maintien et la création d’emplois dignes», détaille le communiqué.

D’autre part, il faudra assurer la cohérence de l’action menée. Pour ce faire, «la Suisse veille à une meilleure coordination des mesures de politique commerciale adoptées en réaction à la pandémie afin de garantir l’approvisionnement des pays en développement en biens médicaux de base et en vaccins».

En outre, il s’agit aussi pour la Suisse de «saisir l’occasion de réaliser des changements structurels à longue échéance dans le cadre des objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 et de l’Accord de Paris sur le climat», conclut le communiqué de presse.

Relations économiques avec l’UE

(comm/aze)

Votre opinion

1 commentaire