09.02.2020 à 14:51

Votations du 9 févrierLa Suisse alémanique et le Tessin ont voté

Plusieurs votations cantonales ont lieu ce dimanche hors de Romandie. Au menu, fiscalité des entreprises, financement des partis ou encore naturalisations.

De nombreux objets ont sollicité l'attention des Alémaniques le 9 février prochain.

De nombreux objets ont sollicité l'attention des Alémaniques le 9 février prochain.

Keystone

Outre Zurich qui se prononce sur une nouvelle loi sur les taxis Uber ainsi qu'un tunnel routier, des votations cantonales ont lieu le 9 février dans plusieurs autres cantons alémaniques. Voici les principaux sujets soumis aux citoyens dans quatre cantons. Ils portent sur la fiscalité des entreprises, le financement des partis ou encore les naturalisations.

Bâle-Ville

Seules les voitures les moins polluantes et le trafic en autopartage seront encore autorisés dès 2050 dans les rues et sur les routes de Bâle-Ville. Les autoroutes ne sont pas concernées. Les citoyens du canton ont accepté dimanche un contre-projet à une initiative favorable à la voiture.

L'initiative visant à favoriser la voiture a été clairement rejetée par 65,2 % des votants. Le contre-projet élaboré par le parlement, dont l'objectif est de restreindre encore davantage le trafic automobile sur le territoire cantonal, a été approuvé par 53,5 %. La participation a atteint 49,8 %.

Les citoyens de Bâle-Ville ont aussi rejeté par 57,7 % des votants une initiative intitulée «places de parking pour tous». Elle exigeait que le canton maintienne un nombre de places de parc suffisant. Les places supprimées auraient dû être remplacées dans un rayon de 200 mètres.

Soleure

Les Soleurois ont accepté l'introduction cantonale de la RFFA (réforme fiscale des entreprises et financement de l'AVS) par 73 % des votants. La participation a atteint 36,2 %.

Le taux d'imposition des bénéfices des entreprises passe de 21% actuellement à 16,3% la première année, puis à 15,4%. Le projet prévoit aussi une hausse de l'impôt sur la fortune à partir d'un million de francs, une augmentation de l'imposition des dividendes et des déductions plus élevées pour la garde externe des enfants.

En mai dernier, les citoyens avaient rejeté une première mouture. Elle prévoyait d'abaisser le taux d'imposition des bénéfices des entreprises à 16,3% la première année, puis à 13,1%.

Schaffhouse

Les Schaffhousois ont accepté par 53,8% des votants une initiative des Jeunes socialistes «pour la transparence dans le financement des partis politiques». La participation a atteint 63,9%.

L'initiative exige que les partis publient les budgets de leurs campagnes pour les élections et les votations ainsi que les noms des personnes et des sociétés qui leur donnent plus de 3000 francs par année.

Argovie

Les Argoviens ont approuvé un durcissement des conditions d'octroi de la nationalité suisse. La loi approuvée par le parlement cantonal a été très clairement acceptée par 64,8 % des votants. La participation s'est élevée à 38 %.

La nouvelle législation prévoit notamment que les anciens bénéficiaires de l'aide sociale doivent attendre dix ans après le dernier soutien financier de l'Etat pour déposer une demande de naturalisation. Des exceptions sont prévues pour les cas de rigueur.

Saint-Gall

Les St-Gallois ont rejeté par 53 % des votants l'initiative «salaires des autorités devant le peuple» de l'UDC, des Jeunes PLR et des Vert'libéraux. La participation s'est élevée 38,3%. L'initiative exigeait que les citoyens puissent se prononcer sur les salaires des autorités communales par voie de référendum facultatif ou obligatoire.

Tessin

Au Tessin, l'Etat continuera de payer la majorité des frais de justice après un acte commis en cas de légitime défense, mais pas la totalité. Les citoyens ont refusé dimanche une initiative qui voulait étendre la prise en charge des frais de justice. Les Tessinois ont rejeté l'initiative par 41'253 voix contre 40'826 voix. La participation s'est élevée à 37,93%.

Plusieurs membres de la Lega ainsi que le conseiller national PDC Fabio Regazzi, qui vient d'être proposé à la tête de l'usam, faisaient partie du comité d'initiative. L'initiant Giorgio Ghiringhelli n'en était pas à son coup d'essai: c'est lui qui avait lancé en 2013 l'initiative cantonale contre la burqa.

L'initiative était combattue par la gauche. Pour le PS tessinois, le problème ne résidait pas dans la loi, mais plutôt dans son interprétation. Le Grand Conseil et le gouvernement recommandaient également de rejeter le texte.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!