Actualisé

FootballLa Suisse arrache la victoire en Tunisie

L'équipe de Suisse a battu la Tunisie 2-1 lors d'un match amical au stade olympique de Sousse. Les deux buts helvétiques ont été inscrits par Derdiyok et Shaqiri.

Keystone

Une frappe puissante de Xherdan Shaqiri à la... 96e a offert à la Suisse la victoire 2-1 en Tunisie, dans son dernier match de l'année. Cet amical à Sousse a permis à la sélection d'Ottmar Hitzfeld de conclure 2012 sur un excellent bilan de six succès, un nul et deux défaites.

La prudence oblige l'observateur à se montrer mesuré au moment de dresser le bilan d'un match amical. Car, nonobstant les discours résolument conquérants de veille de rencontre, l'absence d'enjeu direct force irrémédiablement les joueurs à ne pas donner leur maximum. Impossible toutefois de ne pas se dire que les habituels remplaçants Reto Ziegler et Blerim Dzemaili n'ont pas vraiment marqué des points en vue de s'imposer dans le onze de base de Hitzfeld.

Yann Sommer non plus, dans son duel à distance avec Marco Wölfli pour le rôle de doublure attitrée de Diego Benaglio dans les buts. Le Bâlois, admirable de par sa lecture du jeu et donc toujours excellent dans ses sorties, n'est pas exempt de tout reproche sur l'égalisation de Dhaouadi à la 59e, d'une frappe plutôt molle prise de plus de 20 mètres.

La Suisse avait jusque-là correctement fait son travail, sans briller mais sans trembler. Tout au plus avait-elle connu quelques difficultés dans les vingt premières minutes pour contenir un Oussama Darragi très en jambes en début de partie. Elle aurait ainsi pu prendre l'avantage à la 18e déjà, bénéficiant d'un penalty que Gökhan Inler - qui avait réussi dans cet exercice face à l'Albanie - manquait devant Mathlouthi.

Le 1-0 est tombé plus tard, à la 40e, sur un subtil coup franc de Tranquillo Barnetta pour la tête d'Eren Derdiyok, auteur de son 8e but en 44 sélections, son premier depuis son triplé de mai contre l'Allemagne et, donc, son premier de la saison club y compris. Mis à part une belle opportunité pour ce même Derdiyok à la 67e et la réussite de Shaqiri, les hommes de Hitzfeld ne se sont plus véritablement montrés dangereux par la suite. A noter l'entrée dans le stade de son enfance de Nassim Ben Khalifa à la 72e, celle de son compère néophyte de GC Izet Hajrovic à la 84e et l'expulsion de Bedaoui à la 74e.

La suite du programme de l'équipe de Suisse passe par un nouveau match amical, début février en Grèce. Un ultime test avant la reprise des choses sérieuses, la 5e journée des éliminatoires du Mondial 2014 à Chypre en mars.

(si)

Ton opinion