Rapport: La Suisse avare dans sa lutte contre le changement climatique
Publié

RapportLa Suisse avare dans sa lutte contre le changement climatique

La Suisse est jugée peu généreuse dans sa lutte contre le changement climatique dans les pays en développement. Un nouveau rapport demande, en ce sens, un meilleur financement international.

par
comm/hkr
La Suisse fait figure de mauvaise élève sur question du financement international de la lutte contre le changement climatique.

La Suisse fait figure de mauvaise élève sur question du financement international de la lutte contre le changement climatique.

AFP

Les pays européens doivent contribuer nettement plus au financement international de la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement, estime le nouveau rapport d’Act Alliance EU. Et sur cette question, la Suisse est particulièrement concernée.

«Pratiquement aucun autre pays n’interprète avec autant de laxisme l’exigence de l’ONU de fournir un financement climatique à partir de fonds nouveaux et additionnels», s’insurge l’organisation dans un communiqué publié mercredi.

Le Rapport sur l’état du financement international du climat en Europe, publié par Act Alliance EU conclut que si les pays européens ont contribué plus que les autres nations riches à aider les pays en développement à lutter contre la crise climatique, ils n’ont pas fait preuve d’une grande générosité.

9e place pour la Suisse

En effet, les efforts de la plupart des pays européens restent en deçà de ce qui serait nécessaire pour atteindre les 100 milliards de dollars par an prévus dans l’accord de Paris sur le climat de 2015.

Le rapport confirme que la Suisse, mesurée à sa puissance économique, «contribue bien trop peu au financement international de la lutte contre le changement climatique par rapport à d’autres pays européens comparables», estime Yvan Maillard Ardenti, responsable du dossier justice climatique chez Pain pour le Prochain, l’un des membres de l’Alliance ACT EU.

Malgré ses performances économiques élevées en termes de Revenu National Brut (RNB), la Suisse n’occupe que la neuvième place. Pour Judith Macchi, responsable du climat à l’EPER, «les mesures d’adaptation sont essentielles, car le réchauffement climatique touche les couches les plus pauvres de la population dans le Sud bien plus que nous».

Comparaison internationale

Le nouveau rapport montre que la part du financement suisse de l’adaptation au réchauffement climatique, qui s’élève à 46%, a été dépassée par la moitié des pays européens en 2018. La plupart des pays allouent en effet 50 à 70% de leur financement climatique à des mesures d’adaptation. La Belgique (84%), la Hongrie (93%) et la Pologne (96%) ont des pourcentages encore plus élevés.

Votre opinion