Tennis - Coupe Davis: La Suisse battue en double! Federer jouera dimanche
Actualisé

Tennis - Coupe DavisLa Suisse battue en double! Federer jouera dimanche

Roger Federer et Marco Chiudinelli se sont inclinés en cinq manches à Palexpo. La Suisse ne mène plus que 2-1.

1 / 10
Roger Federer a été impérial dimanche à Palexpo, assurant le maintien de la Suisse dans le Groupe mondia de la Coupe Davis en battant facilement en 3 sets le Néerlandais Thiemo de Bakker (dimanche 20 septembre 2015).

Roger Federer a été impérial dimanche à Palexpo, assurant le maintien de la Suisse dans le Groupe mondia de la Coupe Davis en battant facilement en 3 sets le Néerlandais Thiemo de Bakker (dimanche 20 septembre 2015).

Keystone
Marco Chiudinelli et Roger Federer ont trébuché en double face aux Pays-Bas à Palexpo (samedi 19 septembre 2015).

Marco Chiudinelli et Roger Federer ont trébuché en double face aux Pays-Bas à Palexpo (samedi 19 septembre 2015).

Keystone
Séverin Lüthi distille ses consignes à Marco Chiudinelli et Roger Federer face aux Pays-Bas à Palexpo (samedi 19 septembre 2015).

Séverin Lüthi distille ses consignes à Marco Chiudinelli et Roger Federer face aux Pays-Bas à Palexpo (samedi 19 septembre 2015).

Keystone

L'équipe de Suisse de Coupe Davis doit jouer les prolongations à Genève. Battue en double par les Pays-Bas, elle ne mène plus que 2-1 dans ce barrage du Groupe mondial et doit s'en remettre aux simples de dimanche pour boucler l'affaire.

La première «balle de match» a été galvaudée par la paire Roger Federer/Marco Chiudinelli, qui s'est inclinée en cinq manches et 3h20 de jeu face au duo Thiemo De Bakker/Matwe Middelkoop (7-6 4-6 4-6 6-4 6-1).

C'est Stan Wawrinka qui aurait initialement dû jouer avec Roger Federer. Mais le Vaudois, usé par le récent US Open et poussé jusqu'au cinquième set la veille par Thiemo De Bakker, a finalement cédé sa place. Cela a donné lieu à une première, puisque Roger Federer n'avait encore jamais été associé en double en Coupe Davis avec Marco Chiudinelli. Une anomalie qu'il était temps de corriger pour les deux amis d'enfance qui, à 34 ans, se trouvent à l'automne de leur carrière.

Spectateurs médusés

Cette grande première est hélas partie en eau de boudin. Alors qu'ils menaient deux manches à une et qu'ils semblaient avoir le match en main, les deux Bâlois ont étonnement perdu le fil. «Nous avons clairement eu notre chance. Je pense notamment à ces trois balles de break au début du quatrième set, que nous n'avons malheureusement pas pu convertir», a regretté Marco Chiudinelli. «Tout peut tourner très vite dans un double sur une surface si rapide, où les serveurs font la loi», a ajouté Roger Federer. «Il y a peu de rythme, peu d'occasions de break et cela se joue sur des détails», a-t-il continué.

Aux côtés d'un Marco Chiudinelli qui s'est battu avec ses armes, Roger Federer n'a pas réussi à forcer la décision sur son seul talent. Pire, le no 2 mondial a «coincé» au pire moment, perdant son service à 4-5 dans la quatrième manche, puis à nouveau d'entrée du set décisif. Il n'en fallait pas davantage pour transcender Thiemo De Bakker et Matwe Middelkoop, et complètement éteindre les 8200 spectateurs de Palexpo.

Encore de la marge

Malgré cette amère défaite, il n'y a pas encore péril en la demeure pour les Suisses. A moins d'un changement dans la composition de l'une ou l'autre équipe, Roger Federer a largement les moyens de dominer Thiemo De Bakker dans le premier simple dominical (dès 12h). Et même si cela ne devait pas suffire, Stan Wawrinka partirait ensuite en grand favori face à Jesse Huta Galung pour offrir ce dernier point qui manque aux Suisses pour sauver leur place dans le Groupe mondial.

«Je commence évidemment à sentir mes muscles (ndlr: il a dû aller se faire masser les jambes au cours du double). Mais à moins de me sentir vraiment mal au réveil, je suis prêt à repartir dimanche en simple», a assuré Roger Federer. Cela devrait également être le cas de Stan Wawrinka. «Son absence en double consistait simplement à le ménager. Il n'est pas du tout blessé et, s'il le faut, il sera d'attaque pour un cinquième match décisif», a relevé le capitaine Severin Lüthi.

Par ailleurs, la fatigue ne sera pas uniquement suisse dimanche. Côté néerlandais, Thiemo De Bakker reste sur deux matches en cinq manches à Palexpo pour un total de 6h29 de jeu. «C'est un avantage non négligeable que j'aurai sur lui», a reconnu Roger Federer.

(si)

Votre opinion