Hockey sur glace - La Suisse brille d’entrée

Publié

Hockey sur glaceLa Suisse brille d’entrée

L’équipe de Suisse a parfaitement réussi son entrée aux Mondiaux en Lettonie. Victoire 5-2 contre la République tchèque.

par
Cyrill Pasche

Voici une victoire qui rassure tout le monde et injecte une bonne dose de confiance dans un vestiaire de hockey: 5-2 contre la République tchèque grâce notamment à quatre buts marqués en power-play. Une entrée en matière idéale, presque parfaite. La Suisse n’a jamais douté, pas même en début de soirée, lorsqu’elle s’est retrouvée menée 1-0 durant quelques minutes.


Les joueurs majeurs offensifs ont tous répondu présent. Grégory Hofmann a montré la voie à suivre d’un slapshot à distance qui a eu le don de décrisper tout le monde et de mettre l’équipe de Suisse sur orbite (18e, 1-1). A partir de là, la sélection helvétique a déroulé son jeu et s’est par moments régalée. Comme en supériorité numérique, où la classe des renforts de NHL (Nico Hischier, Timo Meier notamment) et les feintes déroutantes d’un Enzo Corvi ont simplifié tous les schémas.

Les Suisses ont marqué quatre fois à cinq contre quatre (deux fois Hofmann, deux fois Meier), soit autant de buts en supériorité numérique que lors de toute la phase de groupe durant l’édition 2019 des Mondiaux en Slovaquie. «C’était une performance d’équipe», a souligné Timo Meier, l’attaquant des San Jose Sharks qui a transpercé les filets tchèques de deux tirs directs sortis des manuels. «Et nous avons capitalisé grâce à nos unités spéciales, ce qui est un aspect très important dans ce genre de tournoi.»

Attention, voici Ehlers

L’équipe de Suisse a déjà un souci en moins dans cette compétition: elle sait que le danger peut venir de partout sur le plan offensif grâce à deux unités de power-play ultra performantes. «Des joueurs de cette qualité n’ont pas besoin de deux occasions pour mettre le puck au fond», a expliqué Tristan Scherwey, auteur de l’importante réussite du 3-1 en échappée (39e), en faisant allusion à la facilité avec laquelle Meier et Hofmann ont trouvé le chemin des filets en supériorité numérique contre les Tchèques. «Nous entrons dans ce tournoi avec un bon feeling. Mais nous avons encore une vitesse en plus», a prévenu Meier.


Place désormais au Danemark (dimanche soir à 19h15), vainqueur de la Suède samedi (4-3). Les joueurs entraînés par Heinz Ehlers, l’ex coach de Bienne, Lausanne et Langnau, sont gonflés à bloc après leur succès monumental et historique. Un piège pour la Suisse, 24 heures après son succès de prestige contre les Tchèques? «Les équipes dirigées par Ehlers sont toujours très structurées et difficiles à affronter, a reconnu Patrick Fischer. Mais nous serons prêts, et nous allons jouer notre jeu.»

Retrouvez le compte-rendu de cette rencontre en cliquant ici.

Ton opinion