Marché automobile: La Suisse, ce drôle d’îlot à contresens
Publié

Marché automobileLa Suisse, ce drôle d’îlot à contresens

Les chiffres le confirment: en matière de voitures, les Helvètes ne font rien comme les autres. Ou presque.

par
Philippe Clément
Premier SUV de la marque, le F-Pace permet à Jaguar de faire un spectaculaire bond en avant. En Europe comme en Suisse.

Premier SUV de la marque, le F-Pace permet à Jaguar de faire un spectaculaire bond en avant. En Europe comme en Suisse.

DR

Comme tout marché, celui de l’automobile adore les chiffres. À la fin de chaque exercice, on comptabilise, on tire des bilans et on fait des pronostics. Les importateurs des différentes marques établissent leurs plans de bataille, quantifient leurs besoins, établissent leurs stocks, puis négocient les prix avec le fabricant.

À ce petit jeu, on s’aperçoit vite que, au milieu de l’Europe, un îlot d’irréductibles adore brouiller les cartes. C’est d’ailleurs toujours un plaisir de voir, au Salon de Genève, les grands dirigeants se perdre en conjectures sur le fonctionnement atypique du marché suisse. Vous voulez des exemples? En voilà…

Conforme… ou pas

La grande tendance européenne du moment? Le boom des SUV. En tête, Jaguar y distance ses rivaux avec un remarquable +71%. La vedette? Le F-Pace, première Jag’ de l’histoire à concilier les standards de luxe et de confort de la marque avec une silhouette de SUV. Le meilleur second rôle? Honda et son HR-V (+21%). Le podium est complété par Jeep et sa Renegade (+19%). En janvier, en Suisse, l’évolution est comparable pour Jaguar, qui fait un carton avec +137%, la progression la plus forte du marché, grâce au F-Pace. Mais, si on se cantonne aux SUV, c’est Maserati, avec son Levante, qui arrive en deuxième position (+111%)! Honda, dont le HR-V n’est distribué qu’en… deux roues motrices, encaisse un sec –33% et Jeep –24%. Nous n’avons pas les mêmes valeurs…

Politique funeste

De quoi se pencher d’un peu plus près sur la politique de certains importateurs. Basé en Angleterre – un autre pays qui ne fait pas tout comme les autres… –, Honda Europe décide quels véhicules seront vendus sur le Vieux-Continent. Pour les Britanniques, le marché suisse n’étant guère plus représentatif qu’un nuage de lait dans le five o’clock tea, on a décidé de ne pas y importer la version 4×4 du HR-V, qui, pourtant, existe. Du coup, Honda a vu ses parts de marché fondre comme neige au soleil. Se pencher à fond dans les chiffres permet aussi de faire des constatations. Si le boom de Jaguar est bien réel, il faut le relativiser: il porte sur 102 voitures vendues en janvier (1791 voitures l’an dernier), loin derrière les 1943 VW (42 142 en 2016). Même constat pour les +111% de Maserati, qui, au final, n’a écoulé «que» 76 autos (783 en 2016).

Un moribond «florissant»

Par contre, notre pays se distingue par le dernier sursaut du moribond Chevrolet. Alors que la marque a officiellement cessé toute activité en… 2015, il s’en est quand même vendu 249 l’an dernier. Et 19 en janvier. Ce qui donne un résultat de… + 111%, alors qu’en Europe le défunt parent de GM enregistre un sec –27%, qui le place en dernière ligne du tableau. Lancia, elle, meurt doucement. Avec 84 véhicules vendus en 2016 et… un en janvier, elle tire sa révérence en toute discrétion.

Votre opinion