Gastronomie - La Suisse championne du monde des fruits de mer
Actualisé

GastronomieLa Suisse championne du monde des fruits de mer

Le chef écailler de la brasserie du Lausanne Palace a remporté dimanche le mondial de sa profession avec un plateau inspiré par les JO d’hiver.

par
Michel Pralong
1 / 4
Vice-champion du monde en 2018, le chef écailler de la Brasserie du Grand-Chêne Tiago Lopes De Jesus est cette fois monté sur la plus haute marche du podium.

Vice-champion du monde en 2018, le chef écailler de la Brasserie du Grand-Chêne Tiago Lopes De Jesus est cette fois monté sur la plus haute marche du podium.

Montagne, skieurs, téléphérique, bonnet et drapeau suisse plantaient le décor du plateau de fruits de mer olympique de Tiago Lopes De Jesus

Montagne, skieurs, téléphérique, bonnet et drapeau suisse plantaient le décor du plateau de fruits de mer olympique de Tiago Lopes De Jesus

Les anneaux olympiques au sommet du plateau ont été réalisés en chocolat.

Les anneaux olympiques au sommet du plateau ont été réalisés en chocolat.

Il a choisi pour thème les Jeux olympiques et cela lui a réussi. Tiago Lopes De Jesus, 33 ans, est devenu dimanche dernier le lauréat de la 6e Coupe du monde des écaillers à Nice. Il avait terminé deuxième de cette même compétition en 2018 et 5e en 2020. Il a donc remporté le titre suprême lors de sa troisième participation.

Lui qui est champion suisse 2018 (et toujours champion en titre car il n’y a plus eu de compétition nationale depuis), travaille en tant que chef écailler (le responsable des fruits de mer qui se mangent froid) à la Brasserie du Grand Chêne du Lausanne Palace. Ce Portugais de 33 ans a découvert le métier par hasard, lorsqu’il est arrivé en Suisse en 2014. Cherchant du travail, on lui a demandé s’il savait ouvrir des huîtres, il a répondu que non. Il a donc appris chez nous mais a voulu en savoir plus et est parti se perfectionner à Paris. Revenu en Suisse, il est donc devenu l’un des rares écaillers du pays.

Trouver un rapport avec la Suisse

«Pour cette Coupe du monde à Nice, je me suis creusé la tête pour trouver un lien entre la Suisse et les fruits de mer, puisque nous n’avons pas d’accès maritime, nous explique le jeune chef. Comme je vis à Lausanne qui est la capitale de l’olympisme, j’ai pensé aux Jeux et surtout à ceux d’hiver».

Son épouse a fabriqué le décor de sa table de présentation, avec une montagne, des skieurs et un téléphérique. Un bonnet rouge à croix blanche ainsi qu’une photo des drapeaux suisse et olympique font le lien avec notre pays. L’ami de Tiago Lopes De Jesus, le chocolatier Jorge Cardoso qui a récemment conçu un Federer en chocolat, a fabriqué des anneaux olympiques en chocolat qui surplombent cinq plateaux en beurre de cacao aux couleurs des anneaux. Homards, langoustes, coquillages, huîtres, crevettes, crabes sont venus les remplir. Le jury a été séduit par la présentation et par les explications fournies sur le processus de création du plateau et a donc désigné le chef champion du monde. Un titre que la brasserie du Grand Chêne va se faire un plaisir de mettre en avant.

Votre opinion

8 commentaires