14.08.2020 à 10:35

Coronavirus en SuissePlus de 250 nouveaux cas, mais pas de nouveaux décès

Ces dernières 24 heures, 268 personnes ont été diagnostiquées positives au Covid-19, selon le bilan de l’OFSP. Il n’y a finalement pas de nouvelles victimes.

La Suisse et le Liechtenstein comptaient vendredi 268 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures (archives).

La Suisse et le Liechtenstein comptaient vendredi 268 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

La Suisse et le Liechtenstein comptaient vendredi 268 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Aucun décès n'est enregistré en plus. Le total est de 1715.

Dans un premier temps, l’OFSP avait confirmé vendredi lors de sa conférence de presse le décès présumé d’un patient entre 20 et 30 ans domicilié dans le canton de Berne et atteint du Covid-19. Il s’agit d’une erreur, signale en soirée la Direction cantonale bernoise de la santé, des affaires sociales et de l’intégration. Elle résulte d'un signalement clinique ambigu concernant une personne en isolement qui n’a pas de symptômes graves de la maladie.

Les chiffres de vendredi marquent une hausse par rapport à ceux de la veille (234 cas). Le nombre de cas n’est plus repassé sous la barre des 100 depuis le 3 août. Et il faut remonter à mi-avril pour trouver des chiffres aussi élevés.

Sur les sept derniers jours, le nombre total d’infections est de 1317, indique le bulletin d’information quotidien de l’OFSP. Depuis le début de la pandémie, 37’671 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 868’886 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein.

La Suisse recense neuf hospitalisations de plus par rapport à jeudi. Le nombre de personnes hospitalisées depuis le début de la pandémie se monte désormais à 4415. Le pays dénombre par ailleurs 1535 personnes en isolement et 4553 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 15'928 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Par ailleurs, l’OFS signalait 1,27 million d’applications SwissCovid actives pour la journée de jeudi, soit près de 40’000 de plus en sept jours. Le nombre de codes Covid saisis par les utilisateurs durant les sept derniers jours était de 164 mercredi, en hausse constante.

«Augmention continue»

«Considérés sur une semaine, nous assistons à une augmentation continue des cas d'infection», a commenté devant la presse Stefan Kuster, chef de la division Maladies transmissibles de l'OFSP. Le nombre de décès reste lui stable, avec moins de dix morts par semaine.

Genève, Vaud et Zurich sont les cantons les plus touchés par les infections. Concernant les foyers d'infections, les retours de voyageurs restent importants, mais la majorité des contaminations surviennent toujours en Suisse, par exemple dans les familles ou sur le lieu de travail.

Pas de frontières en Suisse

Pour les voyageurs de retour, il fallait agir rapidement, la situation n'étant pas bien contrôlée dans certains pays aux yeux de l'OFSP. Voilà pourquoi certains sont sur la liste des pays à risque.

Le canton de Genève a lui pris des mesures strictes, comme la fermeture des boîtes de nuit. Mais il ne faut pas s'attendre à des résultats immédiats.

De plus, il n'existe pas de frontières en Suisse, on ne peut pas restreindre les déplacements à l'intérieur du pays et mettre certaines régions sur une liste à risque. La situation est préoccupante à Genève, admet Stefan Kuster, mais on y assiste à une stabilisation des cas.

Revenant sur les manifestations de plus de 1000 personnes à nouveau autorisées dès le 1er octobre, Stefan Kuster a rappelé qu'il en existe qui ne posent pas de problème quant au respect des mesures de protection: la tenue d'une course d'orientation dans une forêt avec 1200 participants. Pour d'autres rassemblements, comme les fêtes populaires où l'on mange et boit, il sera plus difficile de respecter ces mesures.

Légère accélération au niveau mondial

La pandémie a fait au moins 754’649 morts dans le monde depuis fin décembre, pour près de 21 millions de contaminations confirmées. Les États-Unis restent le pays le plus endeuillé avec au moins 167’253 morts. Viennent ensuite le Brésil (105’463 morts), le Mexique (55’293), l’Inde (48’040) et le Royaume-Uni (41’317, bilan revu à la baisse en raison d’un changement de méthodologie en Angleterre).

Par région, la tendance est à l’accélération en Europe (+12% par rapport à la semaine précédente), en Asie (+10%), au Moyen-Orient (+10%) et en Amérique latine (+4%) ; à la décélération en Océanie (-28%), en Afrique (-22%) et aux États-Unis/Canada (-6%). À l’échelle du monde, la pandémie accélère légèrement (+3%).

Les États-Unis sont le pays qui a enregistré le plus de décès au cours de la semaine écoulée (1’010 par jour), devant le Brésil (1’000), l’Inde (900), le Mexique (680) et la Colombie (320). Le Pérou a enregistré 746 morts par jour en moyenne, mais une grande partie de ces décès n’est pas imputable à la semaine écoulée, car le bilan a été revu fortement à la hausse jeudi.

(ats/nxp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!