16.02.2015 à 16:19

Etat islamiqueLa Suisse condamne la décapitation des coptes

Elle exige que les responsables de l'assassinat de 21 coptes égyptiens soient traduits en justice pour un acte «cruel».

1 / 149
L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

archive/photo d'illustration, AFP
La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

DR/Twitter
Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

DR/Photo d'illustration, AFP

La Suisse a condamné lundi 16 février «avec la plus grande fermeté» l'assassinat de 21 coptes égyptiensrevendiqué la veille par l'organisation de l'Etat islamique (EI).

Elle exige que les responsables soient traduits en justice pour un acte «cruel» qui rappelle, selon Berne, que la lutte contre le terrorisme doit rester une priorité.

Tous les acteurs qui violent le droit international

La Suisse présente ses condoléances aux proches des victimes, a souligné le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). L'attention de la Suisse ne se porte pas uniquement sur l'EI mais sur tous les acteurs qui violent le droit international, selon le texte du DFAE.

En Libye, la Suisse soutient les efforts de l'ONU pour obtenir un gouvernement d'unité nationale qui puisse protéger la population libyenne. Berne appelle également toutes les parties impliquées dans la crise libyenne à respecter le droit international.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!