Armement : La Suisse contre la prolifération des missiles balistiques
Actualisé

Armement La Suisse contre la prolifération des missiles balistiques

Le pays a repris mercredi la présidence du Code de conduite international de la Haye, qui réunit 143 pays autour d’une question cruciale de sécurité internationale.

Le Code de conduite de la Haye vise à empêcher la prolifération des missiles balistiques.

Le Code de conduite de la Haye vise à empêcher la prolifération des missiles balistiques.

KEYSTONE

La Suisse a repris mercredi la présidence du Code de conduite international de la Haye, un instrument non contraignant contre la prolifération des missiles balistiques. Cet accord signé en 2002 compte 143 Etats signataires.

Vecteurs d’armes de destruction massive

Pendant sa présidence, la Suisse souhaite contribuer à l’application intégrale par les Etats des engagements consignés dans le code de conduite. Elle entend également convaincre d'autres pays d'y adhérer, indique le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.

La prolifération des missiles balistiques, qui peuvent être employés comme vecteurs d'armes de destruction massive, représente une menace pour la sécurité internationale. Le Code de conduite de la Haye vise à empêcher leur prolifération.

Les Etats signataires sont tenus de fournir chaque année des informations sur leur programme national de missiles balistiques ainsi que leurs activités spatiales, et de notifier au préalable les éventuels lancements de missiles. Le code de conduite joue un rôle important pour maintenir la stabilité et la sécurité au niveau international.

Basé sur la paix et la sécurité

La présidence du Code de la Haye fait partie intégrante de l’engagement actuel de la Suisse dans le domaine de la sécurité internationale. Par ses efforts en matière de désarmement et de non-prolifération des armes de destruction massive et de leurs vecteurs, la Suisse participe au maintien d’un ordre international basé sur la paix et la sécurité, écrit le DFAE.

(ATS/NXP)

Votre opinion