Publié

FootballLa Suisse démarre du bon pied en Slovénie

La Suisse a annoncé d'entrée de jeu la couleur en éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Victorieuse 2-0 de la Slovénie à Ljubljana, elle sera bien l'équipe à battre dans le groupe E.

1 / 13
La Suisse a bien démarré sa campagne de qualification au Mondial 2014.

La Suisse a bien démarré sa campagne de qualification au Mondial 2014.

Keystone
La Suisse a bien démarré sa campagne de qualification au Mondial 2014.

La Suisse a bien démarré sa campagne de qualification au Mondial 2014.

Keystone
La Suisse a bien démarré sa campagne de qualification au Mondial 2014.

La Suisse a bien démarré sa campagne de qualification au Mondial 2014.

Keystone

Emmenée par son joyau Xherdan Shaqiri qui fut à l'origine des deux buts, la Suisse a démontré qu'elle est aujourd'hui capable de marquer à chaque match. Même si la Slovénie a perdu de son lustre, cette victoire comporte des enseignements extrêmement encourageants.

L'équipe a trouvé le bon équilibre avec son organisation en 4-2-3-1 dans laquelle Behrami tient un rôle déterminant. Elle a su également tenir le choc en défense grâce à son gardien qui a réussi l'arrêt qu'il fallait mais grâce aussi à un Djourou qui a pleinement justifié la confiance d'Ottmar Hitzfeld. Malgré son manque de temps de jeu à Arsenal, le Genevois s'est comporté comme un véritable patron.

L'expulsion de Barnetta

L'unique fausse note de la soirée est venue de l'expulsion de Barnetta à la 75e. Déjà averti sévèrement à la 23e, le St-Gallois écopait d'un second carton jaune pour une faute qui ne sautait pas aux yeux non plus. A dix contre onze, les Suisses ont tout de même su gérer une fin de match crispante.

Ce mardi à Lucerne, la Suisse devra enchaîner contre l'Albanie pour valider en quelque sorte cette victoire de Ljubljana. Dans un stade qui sera plein, les Suisses ont largement les moyens d'enflammer la rencontre. Avec une nouvelle victoire, la route qui mène vers le Brésil, si elle n'aura pas encore les allures d'un boulevard, sera bien dégagée.

Le réalisme est devenu une qualité de cette équipe de Suisse «new look». Elle a, en effet, eu le bonheur de marquer sur son premier mouvement offensif de la soirée. Il a été initié sur le flanc droit par Shaqiri. Barnetta et Derdiyok poursuivaient l'action pour placer Xhaka en position de tir. Le joueur de Mönchengladbach trompait le portier Handanovic sur sa gauche, un Handanovic qui a singulièrement manqué de réaction.

Dans la cage adverse, Diego Benaglio avait, en revanche, les bons réflexes. Le Zurichois sauvait les siens devant Matavz à la 32e qui s'était présenté seul. Avec une tête de ce même Matavz (28e) détournée par Benaglio et une frappe trop enlevée de Birsa (37e), les Slovènes pouvaient se montrer dangereux contre des Suisses qui perdaient parfois des ballons brûlants.

Inler du gauche

La réussite ne fut toutefois pas totalement du côté de l'équipe de Suisse en cette première période. A la 31e, Derdiyok trouvait, en effet, le poteau sur une action confuse qui avait souligné toutes les carences de la défense slovène. A 2-0, la messe aurait sans doute été déjà dite.

Elle le fut six minutes seulement après le repos. Sur une nouvelle approximation de la défense slovène, Shaqiri récupérait un ballon pour servir Inler dont la frappe du gauche trouvait la lucarne de Handanovic. Le cinquième but en sélection du capitaine était salué par tout le banc suisse. Conscient que l'opération Brésil 2014 avait débuté de la plus belle des manières.

(si)

Votre opinion