Egypte: Simonetta Sommaruga critique le peu de mesures prises à la COP27

Publié

EgypteSimonetta Sommaruga critique le peu de mesures prises à la COP27

Berne a regretté dimanche que le sommet n’ait pas imposé d’obligations aux principaux émetteurs de gaz à effet de serre. Pour la conseillère fédérale, «la COP27 n’est pas un succès». 

La conférence sur le climat de Charm el-Cheikh s’est terminée dimanche à l’aube. 

La conférence sur le climat de Charm el-Cheikh s’est terminée dimanche à l’aube. 

AFP

Après des négociations longues et difficiles qui ont largement débordé du calendrier prévu, la COP27 s’est terminée dimanche à l’aube après avoir adopté un texte très disputé sur l’aide aux pays pauvres affectés par le changement climatique mais sans nouvelles ambitions pour la baisse des gaz à effet de serre.

Pour la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, la COP 27 «n'est pas un succès, si l'on regarde les mesures concrètes comme l'abandon du charbon au niveau mondial et le renoncement des subventions aux énergies fossiles», a indiqué dimanche sur Twitter la ministre de l'Environnement. Et de constater: «il était clair dès le départ que cette conférence de l'ONU sur le climat serait difficile». Le pire a toutefois pu être évité, selon elle. «L'objectif de 1,5 degré reste atteignable. Il est également positif que les Etats les plus vulnérables, qui souffrent le plus du changement climatique, reçoivent davantage d'aide». 

«Les Etats se sont mis d’accord sur un programme de travail jusqu’à 2026. Toutefois, cela ne contraint pas expressément les pays qui ont les plus importantes émissions de gaz à effet de serre», a communiqué de son côté l’Office fédéral de l’Environnement dimanche. «La Suisse regrette cette décision et travaillera à faire en sorte que ces pays apportent également leur contribution», poursuit le texte.

Et de souligner qu’aucune résolution n’a été adoptée pour la sortie du charbon et la réduction des subventions au pétrole et au gaz. «Les pays avec les plus importantes émissions de gaz à effet de serre, comme la Chine, l’Inde, l’Indonésie et le Brésil, ont rejeté un programme de travail en ce sens et l’obligation de mettre en œuvre des projets», ajoute le communiqué.

La déclaration finale de la COP27 a réaffirmé «l’objectif de l’Accord de Paris de contenir l’augmentation de température moyenne nettement en dessous de 2% au-dessus des niveaux préindustriels et poursuivre les efforts pour limiter l’augmentation de la température à 1,5°C».

Des questions à clarifier

A propos du fonds pour aider les pays en développement à faire face aux dommages provoqués par le changement climatique, «la Suisse salue le principe de l’aide supplémentaire. Des questions centrales sur le fonds restent à clarifier», selon le communiqué. Berne déplore qu’une incertitude persiste «à propos des pays qui devraient contribuer au fonds, de la manière dont l’argent sera distribué et de qui gèrera le fonds». Selon le communiqué, «la Suisse va travailler pour s’assurer que ces questions soient clarifiées le plus rapidement possible».

La COP27 a décidé selon sa déclaration finale «d’établir de nouveaux accords de financement pour aider les pays en développement à faire face aux pertes et préjudices, notamment (...) en fournissant et en aidant à mobiliser des ressources nouvelles et supplémentaires». Dans ce cadre, «elle décide de créer un fonds d’intervention en cas de pertes et dommages». Il a également été décidé de créer un «comité de transition» pour ces dispositions nouvelles dont le fonds dédié. Il faudra notamment déterminer quels seront les contributeurs. Le comité devra faire des recommandations «pour étude et adoption» à la COP28 fin 2023.

(AFP)

Ton opinion

27 commentaires