JO 2018: La Suisse devra passer par les 8es de finale
Publié

JO 2018La Suisse devra passer par les 8es de finale

En s'inclinant 4-1 devant la République tchèque, la sélection de curling de Patrick Fischer jouera donc mardi contre l'Allemagne.

1 / 70
Rico Peter, quatrième, a manqué le bronze avec le bob à quatre suisse pour 21 centièmes. Dur dur (Dimanche 25 février 2018).

Rico Peter, quatrième, a manqué le bronze avec le bob à quatre suisse pour 21 centièmes. Dur dur (Dimanche 25 février 2018).

Keystone
Dario Cologna n'a eu aucune chance sur le 50 km olympique en style classique de Pyeongchang. Le Grison termine 9e (Samedi 24 février 2018).

Dario Cologna n'a eu aucune chance sur le 50 km olympique en style classique de Pyeongchang. Le Grison termine 9e (Samedi 24 février 2018).

Keystone
La joie du grison Nevin Galmarini sur la plus haute marche du géant parallèle à Pyeongchang (Samedi 24 février 2018).

La joie du grison Nevin Galmarini sur la plus haute marche du géant parallèle à Pyeongchang (Samedi 24 février 2018).

Keystone

Compter sur son gardien en espérant voler la victoire, c'est un peu ce à quoi ressemblait la tactique suisse pour ce troisième match de qualification contre la République Tchèque. Mauvais contre le Canada, puis incisifs face à un adversaire sud-coréen vite dépassé, les joueurs de Patrick Fischer n'avaient pas de benchmark pour juger leurs progrès.

Meilleurs que lors du match d'ouverture, les Helvètes ont malgré tout été dominés par une formation tchèque nettement plus à même de relever le défi physique. Avec un peu plus de kilos sur la balance et une bonne maîtrise pour les utiliser, les Tchèques ont mis sous pression une défense suisse qui n'a toujours pas trouvé son rythme de croisière.

Hiller en verve

En revanche, le sélectionneur possède un gardien numéro un. Depuis son entrée en jeu face au Canada en relais de Leonardo Genoni, Jonas Hiller est à son affaire. Précis dans ses interventions, le portier du HC Bienne a en plus ce brin de chance souvent déterminant lorsque les parties se durcissent et se jouent sur des détails.

Quand il ne prive pas l'adversaire d'un but avec son biscuit, l'Appenzellois utilise son casque pour dévier la rondelle. Et quand il n'a plus rien à mettre en opposition au puck, ses poteaux lui viennent en aide. Il ne peut en plus rien sur les deux premiers buts encaissés, les deux derniers ayant été inscrits dans la cage vide en fin de match.

Power-play décevant

Parmi les motifs de satisfaction du coach Patrick Fischer, on retrouve Thomas Rüfenacht, auteur de l'égalisation à 1-1 à la 15e minute. L'attaquant du CP Berne, agitateur patenté toujours prêt lorsqu'il faut murmurer quelques vers de poésie à l'oreille de l'adversaire, semble avoir franchi un cap et s'habituer au niveau international.

Une statistique illustre toutefois le gouffre entre le hockey proposé à Gangneung et celui qui se joue en NHL. Thomas Rüfenacht a ainsi été «flashé» à 34,9 km/h pour ce qui fut la plus haute vitesse du match. Cette saison, Connor McDavid a atteint en match les 40,9 km/h.

Pas de hourras par contre pour un power-play anémique qui n'a rien montré en dix minutes. Le coach l'a d'ailleurs publiquement reconnu: «Nous n'avons pas bien joué en power-play. Nous avons eu des occasions, mais nous encaissons le 2-1 après une erreur de notre part. De manière générale, il y a eu trop de pertes de puck.»

L'Allemagne se cherche

Patrick Fischer souhaitait peut-être utiliser ces trois premières rencontres afin de préparer son équipe aux matches à élimination directe. Ce sera mardi et la Suisse n'aura pas le droit à l'erreur. L'adversaire sera l'Allemagne. «L'Allemagne joue très physique et met beaucoup de pression, conclut Romain Loeffel. A nous de jouer sur notre vitesse.»

Jusqu'à présent, les Allemands n'ont pas beaucoup de motifs de satisfaction non plus. Une victoire 2-1 aux tirs au but contre la Norvège et deux défaites contre la Suède (1-0) et la Finlande (5-2), la formation de Marco Sturm se cherche encore. Seule certitude, sa défense semble au point. A confirmer ou infirmer mardi.

La suite

L'ordre des huitièmes de finale (mardi 20 février). 4h10 Etats-Unis (7e) - Slovaquie (10e). 8.40 Slovéni (6e) - Norvège (11e). 13h10 Suisse (8e du tour préliminaire) - Allemagne (9e). Finlande (5e) - Corée du Sud (12e).

Quarts de finale (mercredi 21 février). 4h10 République tchèque (2e) - Etats-Unis/Slovaquie. 8h40 Team OAR (3e) - Slovénie/Norvège. 13.10 Suède (1er) - Suisse/Allemagne. Canada (4e) - Finlande/Corée du Sud.

Demi-finales vendredi 23 février. Finale pour la 3e place samedi 24 février (13.10). Finale dimanche 25 février (5h10).

(ats)

Votre opinion