FIFA: La Suisse devrait être «reconnaissante» à Blatter

Publié

FIFALa Suisse devrait être «reconnaissante» à Blatter

L'une des ex-épouses du dirigeant suspendu s'est exprimée sur l'affaire. Elle soutient son ancien mari.

1 / 127
L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)

L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)

AFP
Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)

Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)

Keystone
Un audit sur les dérives de l'ère Sepp Blatter (à droite) et Jérôme Valcke, couvrant la période allant de 2006 à 2015, a été rendu public.  (Mercredi 24 janvier 2018)

Un audit sur les dérives de l'ère Sepp Blatter (à droite) et Jérôme Valcke, couvrant la période allant de 2006 à 2015, a été rendu public. (Mercredi 24 janvier 2018)

Keystone

La Suisse «devrait être reconnaissante» à Sepp Blatter, président démissionnaire de la FIFA suspendu 8 ans, a estimé jeudi l'une de ses ex-épouses, pour qui le Valaisan devrait bénéficier d'un «bonus pour tout ce qu'il a fait pour le football».

«Quand Sepp est suspendu 8 ans pour des faits qui restent à prouver, il faudrait aussi lui accorder un bonus de 20 ans pour tout ce qu'il a fait de bien pour le football», juge l'une de ses trois ex-épouses, Graziella, dans le quotidien suisse-alémanique Blick.

«20 ans moins 8, il devrait donc être autorisé à poursuivre son mandat pendant 12 ans, même s'il mérite de rester plus», juge encore celle qui avait épousé Blatter en 2002, avant que le couple se sépare deux ans plus tard.

«J'ai vu tout ce qu'il a donné pour son travail. La FIFA aura du mal» à lui trouver un successeur, estime encore son ex-épouse, pour qui «la Suisse devrait lui être reconnaissante».

Suspendu en décembre

Elu à la présidence de la FIFA pour la première fois en 1998, Sepp Blatter, 79 ans, a été suspendu fin décembre pour 8 ans de toute activité liée au football, tout comme Michel Platini, président de l'UEFA et candidat à la succession du Suisse, pour un versement controversé de 1,8 million d'euros du premier au second. Cette suspension est encore susceptible d'appel.

Sepp Blatter est également mis en examen par la justice suisse pour «gestion déloyale» pour avoir accordé au sulfureux Jack Warner un contrat de droits TV apparemment sous-évalué et jugé défavorable à la FIFA.

(AFP)

Ton opinion