Tennis – La Suisse échoue encore sur la dernière marche

Publié

TennisLa Suisse échoue encore sur la dernière marche

L’équipe de Suisse féminine s’est inclinée (0-2) face à la Russie samedi en finale de la Billie Jean King Cup. En 1998, elle avait été battue par l’Espagne.

par
Jérémy Santallo
Jil Teichmann (à droite) et Belinda Bencic, forcément déçues après cette finale.

Jil Teichmann (à droite) et Belinda Bencic, forcément déçues après cette finale.

AFP

Vingt-trois ans après la défaite contre l’Espagne, à Genève, l’équipe de Suisse féminine de tennis a à nouveau échoué sur la dernière marche, à Prague, cette fois. Opposée à la Russie en finale de la Billie Jean King Cup, la sélection de Heinz Günthardt s’est inclinée 0-2 samedi, suite aux défaites de Belinda Bencic et Jil Teichmann lors des simples.

Coup de théâtre

La journée a commencé par un coup de théâtre. Alors que tout le monde attendait le choc entre la championne olympique saint-galloise et Anastasia Pavlyuchenkova, 12e joueuse mondiale, celui-ci a été tout bonnement annulé. À 15h39, la Russe a été annoncée forfait, officiellement pour une blessure au genou gauche. Sa remplaçante? Liudmila Samsonova, 40e à la WTA, mais qui avait déjà battu deux fois «Beli» depuis le début de la saison. De quoi se poser quelques questions…

Mais avant ça, il revenait à Jil Teichmann de mettre la Suisse sur les bons rails. Invaincue (7-0) depuis le début de la nouvelle formule de la regrettée FedCup, la Biennoise s’est inclinée au pire moment, pourrait-on écrire. Brillante lors de sa victoire en double avec Belinda Bencic jeudi, intouchable en début de partie vendredi contre l’Australie, la gauchère seelandaise, nerveuse, a connu un véritable faux départ et mis sur orbite une Daria Kasatkina (28e) possédée (6-2 6-4).

«Nous étions toutes les deux nerveuses mais j’ai sans doute mieux négocié la chose, je ne manquais rien»

Daria Kasatkina

Des deux jeunes femmes de 24 ans, c’est clairement la frappeuse Russe qui a le mieux géré ses émotions avant cette finale. «Le début de la rencontre a été très important, a avoué celle qui fut top 10 en 2018, au micro sur le court après sa victoire. Nous étions toutes les deux nerveuses mais j’ai sans doute mieux négocié la chose, je ne manquais rien. C’est bien sûr différent de commencer un match à 4-0 plutôt que 0-4. C’était, pour moi, la clé de cette partie.»

Titularisée pour le double décisif contre la République tchèque à la place de Viktorija Golubic, Jil Teichmann avait pourtant déjà été mise sous haute pression cette semaine. Mais, gênée par le lift de son adversaire, elle s’est retrouvée menée 5-0 après vingt minutes. Après quelques mots bienveillants de son capitaine Heinz Günthardt, elle a réagi mais est restée sur un fil. Breakée à 4-3, puis à 5-4 dans le 2e set, elle a finalement rendu les armes après 1h19’.

Bencic s’agace

Une bonne demi-heure plus tard, elle était de retour, cette fois au bord du court, pour encourager sa copine, Belinda Bencic. La Saint-Galloise a forcé le gain du 1er set à 3-4, moment où elle a fait le break non sans avoir quelque peu fait patienter Liudmila Samsonova avant un point devenu décisif. Une attitude qui lui a valu des remontrances de la superviseuse après le gain de la première manche. Et comme vous pouvez l’imaginer, cela l’a passablement agacée…

En début de rencontre, Heinz Günthardt s’était déjà levé de son banc pour expliquer que Samsonova prenait trop de temps entre ces deux services. Et après avoir raté - c’est le mot - deux balles de break au tout début du 2e set, Belinda Bencic a crié un bon coup sur l’arbitre Dans ce jeu, il faut souligner que la Suissesse n’a converti aucune de ses 4 balles de break. Et quelques minutes plus tard, son opposante a eu plus de réussite sur un coup droit croisé pleine ligne…

En pleine confiance après être revenue à un set partout, Samsonova, très agressive à la relance, a pris le service de Bencic d’entrée dans la manche décisive. La Russe de 22 ans, qui a touché toutes les lignes du court avec son coup droit diabolique, n’a montré aucun signe de nervosité apparemment et joué toute la manche décisive avec le souffle de Bencic dans sa nuque. Mais elle n’a jamais flanché, score final 3-6 6-3 6-4. La Russie est championne du monde pour la cinquième fois.

Ton opinion