Diplomatie: La Suisse en contact avec l'Espagne et la Catalogne

Publié

DiplomatieLa Suisse en contact avec l'Espagne et la Catalogne

Berne est en discussion «avec les deux parties» en conflit pour apporter son aide dans la résolution pacifique de la crise catalane.

Un bâtiment du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), près de la Place fédérale.

Un bâtiment du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), près de la Place fédérale.

Keystone

La Suisse a indiqué vendredi être en contact avec «les deux parties» en conflit en Espagne afin de trouver une résolution pacifique à la crise catalane, mais a assuré que les conditions pour une «facilitation» du dialogue ne sont pas réunies pour l'instant.

«La Suisse est en contact avec les deux parties mais les conditions pour une facilitation ne sont en ce moment pas réunies», a déclaré le Département fédéral des Affaires étrangères. «Une facilitation ne peut se faire que si les deux parties le demandent», indique-t-il. Un porte-parole du DFAE, Tilman Renz, n'a toutefois pas souhaité donner plus de précisions sur ces contacts.

Le référendum du 1er octobre en Catalogne a ouvert une crise politique majeure entre les séparatistes au pouvoir dans cette région de l'Espagne et le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy, alors qu'ils menacent de déclarer unilatéralement l'indépendance faute de dialogue.

Médiation internationale demandée

Le président catalan Carles Puigdemont a demandé lundi une médiation internationale dans le conflit, mais Madrid rejette toute médiation tant que l'exécutif catalan menacera de faire sécession.

«La situation en Catalogne est une question de politique intérieure espagnole. Par conséquent, le département fédéral des Affaires étrangères ne prend pas position sur une question de politique intérieure d'un Etat de droit comme l'Espagne», note le DFAE. «La politique extérieure de la Suisse encourage toutefois toujours le respect de l'état de droit et la résolution pacifique par le dialogue des problèmes ou des conflits», ajoute-t-il.

(AFP)

Ton opinion