Publié

Coronavirus«La Suisse est bien positionnée dans la course au vaccin»

Le ministre de la Santé s’est prononcé sur la crise sanitaire après avoir visité, lundi, le site de production du vaccin Moderna à Viège en Valais.

par
Etonam Ahianyo
Le conseiller fédéral Alain Berset

Le conseiller fédéral Alain Berset

AFP

«L’arrivée du vaccin est un pas dans la bonne direction», a affirmé le conseiller fédéral Alain Berset lors d’une conférence de presse lundi, après avoir visité le site valaisan de production du vaccin Moderna de Lonza à Viège (VS). Cette firme attend de Swissmedic sa licence d’exploitation. Si elle venait à lui être accordée, 20’000 doses du vaccin contre le Covid-19 seront disponibles en un jour pour la Suisse. De quoi consolider le stock de la Confédération qui compte déjà 230'000 doses de vaccin livrées par Pfizer/Biontech et 125'000 autres doses qui devraient arriver d’ici la fin du mois.

Les choses évoluent rapidement concernant le virus mais cela n'enlève rien à notre planification sur la disponibilité du vaccin, affirme le ministre de la Santé, qui souligne que «la Suisse est bien positionnée dans la course au vaccin contre le Covid-19».

La stratégie de la Confédération prévoit qu'à la fin du mois de janvier tous ceux qui le souhaitent dans les EMS soient vaccinés. A partir de février, la vaccination sera étendue aux personnes entre 65 et 74 ans, ainsi qu’aux autres personnes atteintes de maladie chronique.

«Les choses évoluent rapidement»

Les autres catégories de personnes prioritaires définies par la Confédération comme le personnel de santé, les personnes vivant dans le même ménage qu’une personne vulnérable et les personnes vivant en institution communautaire avec un risque d'infection pourront ensuite accéder à la vaccination.

Le reste de la population adulte pourra être vaccinée dans un deuxième temps, probablement dès avril, mai, avec un pic de vaccinations prévu en juin.

Variante britannique

Concernant la variante britannique du virus, Alain Berset a fait savoir qu’il n'y a pas de signaux qui montrent l’inefficacité du vaccin contre elle. «On verra avec le temps», a-t-il déclaré tout en soulignant l’importance de respecter les mesures d’hygiène et de distanciation sociale durant les prochains mois. «Il est très difficile de savoir quand la crise prendra fin.»

Cette incertitude pose bien des défis. «Il y aura passablement beaucoup de difficultés» à l’horizon, a prévenu le président du gouvernement valaisan, présent à la conférence de presse avec son homologue de la santé Esther Waeber-Kalbermatten. Christophe Darbellay a plaidé pour que la Confédération s’engage de manière conséquente dans «la prise rapide de mesures pour soutenir les entreprises».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!