Publié

EconomieLa Suisse et la diaspora font vivre le Kosovo

La Suisse est omniprésente au Kosovo, et cela à travers les banques ou le rôle de la diaspora. Qui suscite jalousie et envie d'exil.

par
Pascal Schmuck
Zurich
La Suisse a été une des premières à ouvrir une ambassade au Kosovo.

La Suisse a été une des premières à ouvrir une ambassade au Kosovo.

Keystone

La Suisse est partout au Kosovo. Et de nombreuses échoppes n'hésitent pas à exhiber le drapeau suisse. Quant aux voitures avec le macaron CH, elles inondent les rues lors de la saison des vacances, raconte le Blickdans son édition du 4 août 2017.

Près de 200'000 Kosovars vivent en Suisse, soit 10% de la population totale du Kosovo. Et ils envoient chaque année 175 millions de francs, selon des chiffres officiels. Officieusement, ce montant serait nettement plus élevé.

Les compagnies helvétiques investissent chaque année 65 millions de francs. «Les investisseurs suisses sont notre principale source d'investissements directs», confirme l'ambassade du Kosovo.

L'agriculture en pointe

200 entreprises suisses se sont établies depuis 2003 dans la jeune nation. Les importations en provenance du Kosovo ont atteint 17 millions de francs en 2016, principalement des produits agricoles puisqu'ils représentent un quart des exportations vers la Suisse.

Les faibles coûts de la main d’œuvre attirent en effet des entrepreneurs comme Joachim Lichtenhahn de Winterthur (ZH) et Besnik Etemi de Zürich. Ils ont démarré la production de baies séchées. «Mon grand-père possède des terrains», explique Besnik Etemi. Armend Malazogu s'est également lancé dans le commerce des baies, parvenant à placer ses smoothies dans les étagères de Coop.

L'allemand pour les call centers

Beaucoup de Kosovars parlent aussi allemand, ce qui leur a permis d'attirer des call-centers sur leur sol. Un des plus connus s'appelle Baruti et il a été fondé par des «secondos». L'entreprise offre des salaires de 500 euros par mois, très intéressant tant pour les employés que pour les employeurs en Suisse.

C'est sans compter avec l'argent qui est dépensé sur place pendant les vacances. Le gouvernement kosovar parle d'au moins 100'000 visiteurs venant chaque année de Suisse. Et peut-être plus encore: Edelweiss exploite 670 vols par an et sa rivale EasyJet 1001, ce qui donne un total de 150'000 passagers.

Domination dans le crédit

La Suisse joue également un rôle primordial dans le financement du jeune Etat. Comme l'octroi de crédit est très cher dans les banques du Kosovo, des établissements suisses se sont engouffrés dans la brèche. Le secteur est désormais dominé par des entreprises comme Cembra Money Bank, Cashgate et Bank-now.

Ces instituts agissent par le biais d'intermédiaires. Certains ont plusieurs milliers de clients, comme Lulzim Aliu qui en revendique 28'000 pour un volume de crédit supérieur à un milliard de francs.

Tout n'est pas rose pour autant. «Les jeunes veulent tous partir du Kosovo», déplore Kellner Ademi. Il se dit satisfait de son salaire de moins de 300 euros. «Ici, c'est un bon montant», explique-t-il mais le défilé de BMW, Audi et autres Maserati suscite la jalousie et l'envie mais en silence. Personne ne veut en effet se mettre à dos ceux qui reviennent dans le pays pour dépenser leur argent.

Micheline Calmy-Rey honorée au Kosovo

Place commémorative - L'ancienne Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a désormais droit à sa place commémorative à Viti, au Kosovo. De nombreux Kosovars établis à Genève sont en effet originaires de cette municipalité.

Indépendance- Les autorités ont voulu saluer et honorer la Genevoise, ancienne cheffe du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) pour son engagement en faveur de l'indépendance du Kosovo.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!