28.11.2014 à 22:26

SanctionLa Suisse hausse le ton face au dopage

Dès janvier 2015, le premier contrôle positif pour dopage délibéré sera puni d'une suspension de quatre ans au lieu de deux ans.

Le conseiller fédéral Ueli Maurer et le président de Swiss Olympic Jörg Schild (vendredi 28 novembre).

Le conseiller fédéral Ueli Maurer et le président de Swiss Olympic Jörg Schild (vendredi 28 novembre).

Keystone

Les dopés seront punis plus sévèrement dès le 1er janvier 2015 en Suisse. Le premier contrôle positif pour dopage délibéré sera puni d'une suspension de quatre ans au lieu de deux ans actuellement.

La 18e assemblée du Parlement du sport au siège de l'organisation faîtière Swiss Olympic à Ittigen (BE) a décidé d'une révision des statuts de la loi antidopage, qui datait de 2009. Outre le doublement de la durée de la suspension, les échantillons pourront être examinés jusqu'à dix ans après leur prélèvement au lieu de huit ans actuellement.

Une décision qui veut tenir compte des progrès scientifiques réalisés pendant ce laps de temps. Les fédérations membres se sont engagées à appliquer un programme de prévention antidopage en collaboration avec la fondation Antidoping Suisse.

Plus d'argent

Le conseiller fédéral Ueli Maurer et le président de Swiss Olympic Jörg Schild ont demandé plus d'argent pour le sport suisse devant le Parlement du sport.

Un premier pas dans cette direction vient d'être franchi avec le chèque record de 26,1 millions de francs que Swiss Olympic a obtenu de la Société du Sport-Toto (SST). Ce montant est plus élevé d'environ un million de francs par rapport aux cinq années précédentes.

Le sport suisse a besoin de ressources financières supplémentaires, a fait observer Jörg Schild, président de Swiss Olympic, dans son discours devant les délégués des 84 fédérations membres. Selon la variante minimale calculée par Swiss Olympic, il s'agirait de 30 millions de francs supplémentaires par an, au risque de voir la Suisse décrocher à moyen terme.

«Les talents sportifs sont nombreux dans le pays. Si nous ne réagissons pas maintenant, nos fédérations perdront un jour ou l'autre les ressources qui leur permettent de découvrir ces talents et de les encourager avec pertinence», a déclaré Jörg Schild.

Signe positif

Dans son allocution de bienvenue, le conseiller fédéral Ueli Maurer a abondé dans son sens: «Je suis conscient de l'importance, pour la Suisse, du sport de performance et de ses représentants. Nous devons fournir des efforts supplémentaires pour ne pas rétrograder au niveau international», a expliqué le Ministre des sports.

Jörg Schild, a donc accueilli comme un signe positif le chèque record de 26,1 millions de francs qu'a remis cette année la Société du Sport-Toto (SST) à l'Association faîtière du sport suisse. Ce montant est plus élevé d'environ un million de francs par rapport aux cinq dernières années, grâce aux gains engrangés par les deux sociétés de loterie Swisslos et Loterie Romande.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!