Salon de l'auto: La Suisse idéale comme test pour les e-voitures

Publié

Salon de l'autoLa Suisse idéale comme test pour les e-voitures

Le succès de Tesla pousse les constructeurs automobiles à se lancer dans les voitures électriques.

Après Tokyo en novembre 2015, Nissan présentera à Genève son concept IDS.

Après Tokyo en novembre 2015, Nissan présentera à Genève son concept IDS.

Keystone

Le Salon de l'Automobile qui s'ouvre cette semaine à Genève sera une nouvelle fois la grand-messe des moteurs thermiques. Mais signe des temps, les constructeurs présenteront également leurs futurs modèles purement électriques qui sillonneront les routes dans les années à venir.

Les géants de la branche ne pouvaient en effet laisser Tesla seul sur ce créneau. Audi présentera ainsi à Genève son futur Q6, un e-SUV qui développera 435 chevaux pour une autonomie de 500 kilomètres. La voiture, qui devrait être commercialisée dès 2018, promet d'atteindre les 100 km/h en 4,6 secondes.

Un marché prisé

Le créneau de Tesla, qui propose des voitures puissantes purement électriques avec une grande autonomie et un temps de recharge rapide, fait saliver les constructeurs puisque ce sont les véhicules qui se vendent les plus cher. Et pour ce segment, la Suisse est idéale, comme l'a expliqué le professeur Ferdinand Dudenhöffer à 20 Minuten.

La Suisse, outre le pouvoir d'achat supérieur de ses habitants, permet aux constructeurs de se faire une idée précise de leur production. En effet, les voitures électriques ne sont pas subventionnées, contrairement à ce qui se fait à l'étranger. Et les Suisses aiment les voitures à forte valeur ajoutée.

Une petite part de marché mais...

En autre, il n'existe pas en Suisse de constructeur national qui s'accaparerait le marché et le fausserait à son profit. Autre avantage: les autorités soumettent les moteurs à essence et à diesel à des taxes à peu près comparables. Le Diesel n'est ni pénalisé, ni subventionné.

Pour toutes ces raisons, Tesla s'est déjà taillé une jolie part du gâteau suisse. En 2015, le groupe a réussi à vendre la bagatelle de 1556 de ses modèles S, ce qui représente une part de marché de 0,48% dans le segment supérieur. A titre de comparaison, Porsche n'a réussi à placer que 1065 variantes de sa gamme 911, un modèle au prix comparable à Tesla.

Ton opinion