Tennis - La Suisse n’est plus invincible à Paris
Actualisé

TennisLa Suisse n’est plus invincible à Paris

Stefanie Vögele et Viktorija Golubic sont tombées d’entrée mardi à Roland-Garros. Il y aura trois Suisses (Bencic, Laaksonen et Federer) au 2e tour à Paris.

par
Jérémy Santallo
(Paris)
Photo d’illustration de Stefanie Vögele lors du tournoi du Madrid.

Photo d’illustration de Stefanie Vögele lors du tournoi du Madrid.

freshfocus

C’était du 100%. Après Henri Laaksonen dimanche, Roger Federer et Belinda Bencic s’étaient aussi qualifiés lundi pour le 2e tour de Roland-Garros. Cela n’a pas du tout été la même limonade mardi à Paris où les deux représentantes suisses en lice, Stefanie Vögele (31 ans, WTA 131) et Viktorija Golubic (28 ans, 72e), ont été éliminées, respectivement par Jasmin Paolini (91e) 7-5 6-1 et Anett Kontaveit (31e) 7-6 6-7 6-0.

Vögele n’y arrive plus

Dans la touffeur du court 10 et devant 12 personnes – on a compté –, Stefanie Vögele pensait avoir pris une belle option sur le 1er set en prenant le service de l’Italienne pour mener 5-4. Mais l’Argovienne a fait trop de fautes sur le jeu suivant pour espérer tout autre scénario qu’un retour de Paolini, petit gabarit à la puissance impressionnante. Après un «Forza» rageur, la Transalpine a pris les commandes.

Celle qui raffole de prendre la balle au plus haut en coup droit et qui adore la terre battue aurait pu les lâcher en début de seconde manche. À 1-1, Vögele a eu trois occasions de faire le break. Elle n’a pas pu, ou su les convertir. Et derrière, elle a sombré définitivement. C’est la huitième élimination consécutive au 1er tour d’un Grand Chelem pour l’ex-no 42 mondial (2013), qui n’y arrive plus depuis quatre ans.

Golubic, le nez dans l’ocre

Quelques heures plus tard, sur le court 11 juste derrière, Viktorija Golubic a bien failli créer la surprise face à une joueuse, Anett Kontaveit, bien mieux classée qu’elle. Après un faux départ, la Zurichoise s’est décrispée, lâchant ses coups et ce fabuleux revers à une main qu’elle possède. Après s’être retrouvée le nez dans l’ocre, elle s’est fâchée dans le jeu décisif pour mener 1 set 0. Mais l’Estonienne s’est battue comme une lionne.

Car dans la seconde manche, Golubic a mené 4-2 puis 5-3 avant de lâcher sa mise en jeu au moment de servir pour la victoire sur une double faute. À 6-5, elle a aussi manqué une balle de match avant de concéder le tie-break. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase puisqu’elle a ensuite encaissé une «roue de vélo». «Viki», qui a démarré l’année à la 138e place mondiale, a cueilli deux titres en 2021 à St-Malo et Grenoble.

Votre opinion