20.02.2018 à 11:33

EnvironnementLa Suisse pollue plus à l'étranger que sur son sol

Les gaz émis à l'étranger – 76 millions de tonnes – représentent près des deux tiers de l'empreinte totale de la Suisse.

La plus grosse part de l'empreinte est liée à la consommation des ménages, notamment via les transports. (Photo d'illustration)

La plus grosse part de l'empreinte est liée à la consommation des ménages, notamment via les transports. (Photo d'illustration)

Keystone

Les émissions suisses de gaz à effet de serre, calculées en termes d'empreinte, se sont élevées en 2015 à 116 millions de tonnes d'équivalents CO2. Les gaz émis à l'étranger – 76 millions de tonnes – représentent près des deux tiers de l'empreinte totale de la Suisse.

Ces chiffres proviennent d'une étude pilote de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiée mardi. L'empreinte gaz à effet de serre est la quantité totale émise à l'étranger et en Suisse pour satisfaire la demande finale de biens et de services du pays. L'inventaire des gaz à effet de serre, lui, est établi dans le cadre du protocole de Kyoto et ne prend en compte que ceux émis en Suisse.

Consommation des ménages

Comme l'économie suisse est très axée sur le commerce extérieur, il y a une différence considérable entre l'empreinte et l'inventaire des gaz à effet de serre. La plus grosse part de l'empreinte est liée à la consommation des ménages, notamment via les transports. L'empreinte et les émissions intérieures ont évolué différemment au cours du temps: l'empreinte a augmenté de 7% entre 2008 et 2015 pour atteindre 116,2 millions de tonnes déquivalents CO2, soit 14 tonnes par habitant.

La part des émissions intérieures, de 40% en 2008, s'est abaissée à 35% en 2015. À l'inverse, la part des émissions produites à l'étranger est passée de 60% à 65%.

En décembre dernier, le Conseil fédéral a transmis au Parlement des mesures drastiques pour protéger le climat. L'objectif est de réduire d'ici à 2030 les émissions de gaz à effet de serre de la Suisse de moitié par rapport à 1990. Les réductions nationales devraient représenter au minimum 60% du total et celles à l'étranger au maximum 40%. Les débats sont prévus cette année.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!