Publié

CultureLa Suisse pourrait avoir sa «capitale culturelle»

Tous les 4 à 5 ans, une ville porterait pendant plusieurs mois ce titre, selon un projet présenté jeudi par Daniel Rossellat.

Le projet a été présenté jeudi par Daniel Rossellat, président de l'association.

Le projet a été présenté jeudi par Daniel Rossellat, président de l'association.

Keystone

La Suisse pourrait avoir sa «Capitale culturelle». Un projet d'événement culturel veut valoriser la diversité culturelle en Suisse et ouvrir un dialogue permanent. Le projet a été présenté jeudi par Daniel Rossellat, président de l'association. Il a fait l'objet d'une étude réalisée par Mathias Rota, adjoint scientifique à la Haute Ecole de Gestion (HEG) Arc. Des personnalités actives dans le milieu culturel y ont participé.

Tous les 4 à 5 ans, une ville revêtirait pendant plusieurs mois l'habit de Capitale culturelle suisse. Toutes les formes d'expression culturelles seraient représentées. L'idée est de créer à un rythme régulier et soutenu un événement majeur, «éphémère et durable», sur le modèle du programme des Capitales européennes de la culture. Il attire les villes grâce à ses impacts potentiels sur l'image, l'économie locale ou encore la cohésion sociale.

Pour le patrimoine

L'objectif du projet suisse est «d'afficher et d'assumer les multiples sensibilités culturelles présentes en Suisse pour mieux promouvoir leur créativité, leurs différences et leurs points de convergence», indique jeudi l'association. Le projet encourage les échanges entre les différentes régions culturelles et linguistiques.

La «Capitale» doit stimuler la création et l'innovation. Grâce à son statut, la ville ou la région hôte pourra concrétiser un projet culturel d'envergure pariant sur l'avenir. Elle soigne ainsi le patrimoine matériel et immatériel.

Selon l'auteur de l'étude, la «Capitale» peut contribuer de manière significative au développement des territoires, à la santé économique, à la cohésion sociale, à la promotion de la culture et à la diffusion d'une image positive de la Suisse. M. Rota s'attend notamment à une augmentation de l'activité économique; le projet attirant les touristes.

Sur dossier

Un jury sera chargé de désigner la «Capitale culturelle» sur la base d'un dossier de candidature. Celui-ci doit répondre à un cahier des charges comprenant des considérations artistiques, sociétales, urbanistiques, techniques logistiques et budgétaires. La «Capitale» désignée disposera de quatre ans et d'une totale liberté pour organiser les festivités.

Le budget minimum est évalué à 10 millions de francs. Les fonds proviendront des territoires organisateurs et de la Confédération.

La ville désignée devient le centre du pays pour une année. Elle accueille les manifestations prévues dans le cadre des festivités et un maximum d'événements, culturels et aussi politiques. Le projet est ouvert aux villes, aux agglomérations et aux territoires faisant, par exemple, l'objet d'un partenariat entre une ville et sa région, précise l'association.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!